Les enquêteurs se demandent si l’enlèvement d’une riche femme d’affaires à Nice lundi n’aurait pas été motivé par des "fâcheries familiales" liées à une affaire d’héritage. 

Il y a deux jours, Jacqueline Veyrac, une riche femme d’affaires, était enlevée en pleine rue à Nice par des hommes cagoulés. Depuis, un seul bref contact a eu lieu par téléphone. Mais son entourage refuse d’en dire plus. Les trois enfants de la victime sont "effondrés et dans une inquiétude rare, a indiqué l’avocate de deux d’entre eux, Me Sophie Jonquet. Ils espèrent un dénouement heureux".

"Procédures judiciaires toujours en cours et de fâcheries familiales"

Publicité
De leur côté, les enquêteurs de la PJ s’interrogent sur les motivations des ravisseurs. Et si aucune piste n’est écartée pour le moment, l’une d’entre elles semble cependant se dessiner davantage, rapporte Le Parisien. "Les policiers travaillent donc sur l’environnement et le patrimoine de la septuagénaire, écrit le journal. Et ils ont découvert là une piste à explorer". Selon ses sources, "depuis plusieurs années, l’important héritage du mari défunt de Jacqueline Veyrac fait l’objet de procédures judiciaires toujours en cours et de fâcheries familiales". Présidente du conseil d’administration du Grand Hôtel de Cannes, un établissement cinq étoiles qu’elle avait acquis avec son défunt mari dans les années 1950, la disparue possède également "plusieurs mandats dans différentes sociétés", précise Le Parisien qui ajoute : "Elle est par exemple gérante d’un restaurant gastronomique réputé, la Réserve, qui offre une vue imprenable sur la baie des Anges à Nice".

En 2013, Jacqueline Veyrac avait déjà fait l’objet d’une tentative d’enlèvement en 2013.

En Vidéo - Un enlèvement digne d'un scenario de film 

Publicité