La police a arrêté plusieurs jeunes qui avaient exposé dans un clip de rap des armes qui ont servi à commettre des braquages dans le Val-de-Marne.

C’est ce qui peut arriver quand on s’expose trop dans ses vidéos. Le groupe Majin Gang, composé de jeunes rappeurs vivant à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), regrettera pendant longtemps leur clip Yebi publié sur YouTube en mai dernier.

En effet, comme le rapporte Le Parisien, si la musique respecte tous les stéréotypes du rap (drogues, insultes à la police, billets de 50 euros exhibés, armes…), les policiers ont retenu quelque chose de fondamentale pour l’une de leurs enquêtes.

A lire aussi - Une dizaine de braqueurs remis en liberté... pour une erreur de syntaxe

Accusés d’avoir participé à 4 braquages

A la fin du morceau, les jeunes rappeurs exposent un flash-ball filmé en gros plan avec des munitions. Problème pour le groupe : cette arme aurait servi dans la vraie vie pour plusieurs braquages. Et la police judiciaire du Val-de-Marne ne pouvait pas passer à côté de ce cadeau. Elle a arrêté, mercredi 5 octobre, trois jeunes âgés de 18 et 19 ans, dont les visages étaient visibles dans le clip.

Ils sont accusés d’avoir participé à quatre braquages : deux au Carrefour Contact de Valenton, et deux autres au Franprix de Villeneuve-le-Roi. Entre 100 et 1 500 euros étaient volés à chaque fois.

Des jeunes spécialisés dans la petite délinquance

Publicité
Les policiers avaient déjà des soupçons sur trois jeunes, qui agissaient avec le même mode opératoire : deux d’entre eux rentraient dans le supermarché pour réclamer de l’argent, tandis que le troisième malfrat les attendait dehors avec une voiture avant de prendre la fuite. Ce véhicule, justement, était déjà connu des policiers bien avant le clip.

"Ce sont des jeunes spécialisés dans la petite délinquance qui ont tenté de passer un palier avec les braquages ", a commenté un policier.

Vidéo sur le même thème : Retournement de situation pour des braqueurs