Mardi et mercredi, les habitants de la Côte d'Azur ont eu la chance d'apercevoir la Corse. Georges Knopf, prévisionniste, explique ce phénomène qui n'est pas si rare que ça. 

Sur la côte d'Azur, les vents violents et la pluie ont enfin laissé place au ciel bleu et au soleil, qui ont permis aux habitants d'apercevoir la Corse. Mardi soir et mercredi matin, l'île de beauté était visible depuis le littoral azuréen. Mais ce n’est pas la première fois que cela arrive, ce phénomène s’était déjà produit en début 2016, a rapporté Nice-Matin

Il s'agit en fait d'un mirage

"C'est souvent le cas en hiver car l'air est plus sec donc plus pur. Surtout grâce à 'l'effet de foehn', ces vents de nord-ouest qui passent par-dessus la montagne" décrypte Georges Knopf, prévisionniste de Météo FranceLes vents deviennent plus humides et plus chauds lorsqu’ils redescendent près de la mer reflétant ainsi les côtes corses.

À lire aussi - Tempête : des enfants blessés après la chute du toit de leur école dans le Limousin

Publicité
Il explique au quotidien : "On peut dire que c'est un mirage : les côtes corses, un peu déformées, se reflètent dans les basses couches d'air, autour de 1000 mètres d'altitude. En théorie, on aperçoit la Corse seulement depuis la montagne, à partir d'une certaine altitude. C'est grâce à ce phénomène de réfraction atmosphérique que l'on peut percevoir depuis le littoral ce qui devrait être invisible."

En vidéo sur le même thème - Risque de "vagues-submersions" dans l'Ouest : comment se forme le phénomène?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité