Un homme a été tué par balle par la police ce jeudi matin à Paris après être entré dans un commissariat avec un couteau. Plus de détails.

Selon les informations d’iTélé, un homme a été tué par balle ce jeudi en fin de matinée par la police, à Paris. L’homme serait entré dans un commissariat de la Goutte-d ’Or, dans le 18e arrondissement, armé d’un couteau. Il aurait ensuite été abattu.

Sur les réseaux sociaux, des riverains écrivent avoir entendu des tirs. Une journaliste du New York Times présente dans le quartier a par ailleurs rapporté que la police a demandé aux habitants de s’éloigner des portes, des fenêtres et des balcons. Les écoles ont par ailleurs été fermées, les enseignants et les élèves confinés à l’intérieur.

18h : L'assaillant a été identifié grâce à ses empruntes digitales selon l'AFP, citée par France TV Info. Il s'agirait d'un marocain d'une vingtaine d'années déjà connu des services de police. Il avait été arrêté en 2013 pour un vol à Saint-Maxime, dans le Var selon BFM TV. Il avait alors déclaré aux gendarmes qu'il s'appelait Sallah Ali et qu'il était SDF. 

16h22 : Des messages en arabe et en allemand auraient été trouvés dans le téléphone portable de l'homme abattu, croit savoir BFM TV.

15h50 : Le procureur annonce dans un communiqué qu' "un papier avec drapeau de Daesh et 1 revendication manuscrite non équivoque en langue arabe" ont été découverts sur l'homme abattu.

15h20 : Plusieurs journalistes présents sur les lieux de l'attaque indiquent que des badauds essaient de leur revendre d'hypothétiques images de la scène.

Publicité
14h40 : Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, interrogé par France Info, "il est beaucoup trop tôt pour parler d'un acte terroriste. Il faut être prudent. Il s'agit d'une agression."

14h24 : L'assaillant était armé d'un hachoir.

14h11 : Le service de déminage est sur place. Le quartier est toujours bloqué.

13h47 : L'assaillant n'a pas été indentifié, il ne portait pas de papier d'identité sur lui.

13h28 : La zone est "sécurisée", a annoncé le ministère de l'Intétieur.

13h02 : Le parquet de Paris a été saisi de l'enquête, rapporte BFM TV. La chaîne croit également savoir que le dispositif d'explosifs était "factice".

13 heures : Le ministère de l'Intérieur confime que l'individu arrêté aurait crié "Allah Akbar" en tentant d'agresser un policier à l'accueil du commissariat.

 12h47 : Selon BFM TV, l'homme armé avait un complice. On ignore ce qu'il est devenu.

12h40 : Selon France Info, l'homme était armé d'un couteau et d'explosifs.

12h38 : Bernard Cazeneuve et le préfet de police se rendent sur place.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :