Deux semaines après les terribles attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés à Paris et Saint-Denis, une cérénomie d'hommage national présidée par François Hollande est organisée aux Invalides. Près de 700 proches des victimes sont attendus. Un moment qui s'annonce très fort en émotions.

Ce vendredi 27 novembre 2015, la France tout entière rend hommage aux victimes des attentats de Paris et Saint-Denis. Il y a deux semaines, des terroristes de Daech faisaient feu sur des civils, tuant 130 personnes et en blessant 350. Aujourd'hui, la France se mobilise pour elles. Une cérémonie d'hommage est prévue dans la matinée aux Invalides. François Hollande la présidera devant plus de 700 proches des victimes.

Tous les Français ont également été appelés à participer à cette journée d'hommage national en pavoisant leur domicile. Suivez le déroulé de cette matinée forte en émotions avec Planet.fr.

11h40 : De nombreuses personnes se sont également rassemblées place de la République afin de rendre un dernier hommage aux victimes des attentats.

11h31 : les journalistes ont été bloqués afin qu'ils ne puissent pas approcher les familles.

11h30 : Le discours du président de la République est à retrouver sur le compte Twitter de l'Elysée.

11h30 : Les familles des victimes et les politiques quittent progressivement les Invalides. La cérémonie d'hommage national est officiellement terminée.

11h26 : Les familles quittent les lieux par l'aile gauche de l'Hôtel des Invalides, tandis que les personnalités politiques et le corps diplomatiques sortent par l'aile droite.

11h20: François Hollande quitte seul l'Hôtel Invalides. Un hommage intense a été rendu aux victimes des attentats.

11h19 : La Marseillaise retentit dans la cour de l'Hôtel des Invalides. Elle est jouée par les chanteurs de l'Opéra de Paris et le choeur de l'armée française. Les visages sont graves et solennels.

11h16 : "Malgré les larmes, cette génération est aujourd’hui devenue le visage de la France. Vive la République, et vive la France", conclut le chef de l'Etat.

11h15 : "L'épreuve nous a tous meurtri mais elle nous rendra plus fort", assure François Hollande.

11h14 : François Hollande : "Nous connaissons l’ennemi. C’est la haine qui tue à Bamako, Tunis, Palmyre, à Paris, et a tué naguère à Londres ou Madrid. (…) C’est l’obscurantisme, c’est-à-dire un islam dévoyé qui renie le message de son livre sacré. (...) "Cet ennemi, nous le vaincrons. Ensemble. Avec nos forces. Celles de la République. Avec nos armes, celles de la démocratie. Avec nos institutions. Avec le droit international"

11h13 : François Hollande : "Les terroristes veulent nous diviser, nous opposer, nous jeter les uns contre les autres. Ils échoueront. Ils ont le culte de la mort, mais nous avons l’amour de la vie".

11h11 : François Hollande : "Ils savaient que la France n’est l’ennemi d’aucun peuple. Ils étaient la jeunesse de France, d’un peuple libre qui chérit la culture. La sienne, c’est-à-dire toutes les cultures".

11h10 : François Hollande : "Ceux qui sont tombés le 13 novembre étaient la France, toute la France. Ils étaient étudiants, journalistes, enseignants, restaurateurs, ingénieur, chauffeur, avocats, graphistes…"

11h07 : François Hollande à propos des victimes : "Ils venaient de nos villes, de nos banlieues, et de nos villages. Ils venaient aussi du monde. Dix-sept pays portent aujourd'hui avec nous le deuil".

11h06 : "A vous tous, je promets que la France mettra tout en œuvre pour détruire l’armée des fanatiques qui a commis ces crimes", déclare le président de la République.

11h04 : François Hollande : "Parce qu’ils étaient la France, ils ont été abattus ; parce qu’ils étaient la liberté, ils ont été massacrés", déclame le chef de l'Etat.

11h01 : Le discours de François Hollande : "Vendredi 13 novembre, ce jour que nous n’oublierons jamais, la France a été frappée lâchement. (...) Une horde d’assassins a tué 130 des nôtres et en a blessé des centaines au nom d’une cause folle et d’un dieu trahi".

10H48 : le nom de chaque victime est égrenné tandis que leur visage apparaît sur un écran géant.

10h38 : Quand on n'a que l'amour de Jacques Brel est chanté par Camelia dans la cour de l'Hôtel des Invalides.

10h34 : La Marseillaise résonne dans la cour de l'Hôtel des Invalides.

10h33 : François Hollande vient d'arriver dans la cour de l'Hôtel des Invalides.

10h28 : Novak Djokovic a rendu hommage à François-Xavier Prevost, l’une des victimes du Bataclan qui était fan de lui. Le numéro 1 du tennis mondial a envoyé un mail à sa famille qui sera lu lors de ses obsèques samedi.

10h25 : La cérémonie d'hommage débutera dans cinq minutes. Beaucoup de familles de victimes ne seront pas filmées durant l'hommage national pour respecter leur intimité.

10h21 : Le bel hommage de l'AFP aux 130 victimes des attentats de Paris et Saint-Denis.

10h19 : Christiane Taubira et Emmanuel Macron viennent d'arriver aux Invalides.

Publicité
10h16 : Il s'agit de la premiere fois qu'un hommage sera rendu pour autant de victimes civiles au Invalides. Pour exprimer leur solidarité, de nombreux Français ont accroché un drapeau tricolore à leur fenêtre.

10h13 : une famille de victime a demandé à ce que son nom ne soit pas cité lors de la cérémonie.

10h10 : Hervé Benoît, le prêtre lyonnais qui avait écrit une tribune très virulente dans laquelle il s'en prenait aux victimes des attentats a été sanctionné par l'archevêque de Lyon.

10h06 : Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve vient d'arriver aux Invalides. Nicolas Sarkozy ne devrait plus tarder.

10h03 : Matthieu Mauduit, le grand frère de Cédric, l'une des victimes des attentats, a choisi de rester auprès des siens en ce jour d'hommage national.

9h05 : François Hollande a choisi d'écrire lui-même son discours

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité