Une femme de 20 ans originaire du Daghestan (Russie) a reçu un permis de séjour étudiant alors qu’elle pensait devoir faire ses valises après quatre années passées en France. 

L’histoire est belle. Comme l’avait expliqué Europe 1 mardi, Zarema, une réfugiée russe de 20 ans qui vit en France depuis 2012, semblait partie pour être expulsée de France. Mais comme l’a annoncé la radio ce mercredi matin, la jeune femme originaire du Daghestan (république de Russie) a finalement reçu un permis de séjour étudiant. Elle peut donc rester en France. 

A lire aussi - Que devient Leonarda, deux ans après son expulsion de France ?

"Choquée, heureuse, contente"

La décision a été prise par le ministère de l’Intérieur. Brillante élève (elle a décroché un 18/20 à l’épreuve de français), Zarema a été admise en BTS assortie d’une bourse d’étude. Elle n’en revient pas. "J'ai eu cet appel il y a trois minutes, et on m'a dit que voilà, j'étais régularisée", a-t-elle précisé en avouant être "choquée, heureuse, contente". Elle "n'y croit toujours pas".

"Je pourrai continuer mes études et petit à petit ça va s'arranger" se réjouit Zarema qui adresse "un grand grand merci à toutes les personnes" qui l'ont aidée. Le préfet du Loir et Cher a estimé que les bonnes notes de l’élève justifiaient l’accord d’un permis de séjour étudiant.

Ses parents menacés d'expulsion

Publicité
Vivant à Blois dans des conditions difficiles, Zarema et ses parents avaient du fuir leur pays pour des raisons de sécurité. Si la jeune femme restera bien en France, ses parents sont toujours menacés d’expulsion. Elle espère qu’ils resteront auprès d’elle. Selon les informations d’Europe 1, leur dossier devrait être examiné attentivement.

Vidéo sur le même thème : Baccalauréat : 79.6 % de réussite en 2016

Publicité