Des archéologues ont découvert une ville antique disparue sous la Méditerranée il y a plus de 1 200 ans. 

La cité égyptienne Héracleion, mentionnée dans les ouvrages de l’historien grec Hérodote et découverte en 2001 par l’archéologue français Franck Goddio, commence à dévoiler ses trésors.

En effet, le port légendaire de Thonis-Heracleion a été localisé et exploré dans la baie d’Aboukir, et se situe à 6,5 mètres du delta du Nil, au nord de l’Egypte.

La citée aurait été engloutie il y a près de 1 200 ans ; les archéologues attribuent ce phénomène à la montée des eaux ainsi qu’à l’érosion du sol.

Franck Goddio à réussi à remonter à la surface des ruines englouties à plus de 45 mètres de profondeur : "Nous venons juste de commencer nos recherches. Nous devrons probablement travailler pendant encore 200 ans avant que tout soit découvert et compris", a-t-il expliqué.

De fabuleux vestiges

Parmi les vestiges époustouflants localisés par l’archéologue français, il y a 64 bateaux ensevelis dans le sable de la baie. Plus de 700 ancres de navires, des pièces d’or et des poids en bronze ainsi qu’en pierre ont été retrouvés. Mais aussi des statues hautes de près de 5 mètres, des dizaines de petits sarcophages qui auraient contenu des animaux momifiés et des stèles monumentales de pierre gravées en hiéroglyphes ou en grec.

Publicité
"Il s’agit d’une découverte incroyable. C’est étonnant de voir comment le site a été aussi bien conservé. Des centaines de petites statues de dieux ont été trouvées. Nous essayons maintenant de découvrir où les temples de ces dieux étaient situés dans la ville", a indiqué Damian Robinson, directeur d’archéologie à l’Université d’Oxford qui a collaboré avec l’équipe de Frank Goddio. 

Vidéo sur le même thème : Découverte d'une cité perdue dans la jungle cambodgienne

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité