Enième rebondissement dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : Christiane Taubira n’aurait pas menti. Les informations relatives aux écoutes de l’ancien chef d’Etat seraient bel et bien remontées jusqu’à la Chancellerie mais la directrice de cabinet de la garde des Sceaux aurait ensuite omis de l’en informer. Plus de détails.

©AFP

Non, Christiane Taubira n’a pas menti. C’est en tout cas ce qu’assure iTélé. Alors que la semaine dernière la garde des Sceaux a été accusée de mensonge dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy et poussée à la démission par l’opposition, la chaîne d’informations en continu a révélé lundi que la ministre disait vrai. Selon ses informations, Christiane Taubira aurait bel et bien découvert l’existence de ces écoutes dans la presse à la fin du mois dernier et ce, pour la bonne et simple raison que sa directrice de cabinet, qui, elle en avait eu connaissance,  ne l’en aurait pas informée.

"C’est un problème interne au cabinet"Jeudi dernier, les documents qu’elle avait brandis la veille pendant sa conférence de presse ont révélé qu’elle était "régulièrement" tenue informée de l’évolution liée à l’enquête sur le prétendu financement libyen de la première campagne de Nicolas Sarkozy. Ainsi et selon la chaîne d’informations en continu, il semblerait que ses documents et les informations qu’ils contenaient soient bien remontés jusqu’au cabinet de la ministre mais que cette dernière ne les a jamais lus car son équipe a omis de les lui transmettre.

Publicité
Mais si ces récentes informations permettent de lever le doute quant à la sincérité de la garde des Sceaux dans cette affaire qui divise actuellement la classe politique, elles soulignent cependant un énième couac au sein du gouvernement. "C’est un problème interne au cabinet", aurait d’ailleurs avoué Christine Maugüé, la directrice de cabinet de Christiane Taubira, au Nouvel Observateur.

Vidéo : la conférence de presse de Christiane Taubira