Pour plus d’un Français sur deux, la réponse est claire : ils préfèrent voir une diminution du nombre des fonctionnaires pour réduire les dépenses publiques. Et les partisans de droite ne sont pas les seuls à se déclarer favorables à cette option.

L’Etat doit se serrer la ceinture et trouver des solutions pour réduire ses dépenses. Alors qu’il s’apprête à échafauder un nouveau plan d’austérité pour le budget de 2014, le gouvernement trouvera peut-être des pistes de réflexions dans les résultats d’un sondage réalisé par l’Institut BVA. Plus d’un Français deux se déclarent en effet favorables à la réduction du nombre de fonctionnaires plutôt qu’à l’augmentation des impôts rapporte La Tribune. Pour 54% des personnes interrogées, la réduction des dépenses publiques passe en effet par la réduction du nombre de fonctionnaires, seules 8% se disent en faveur d’une hausse d’impôts.    Une proportion qui augmente régulièrement : en 2010, les Français n’étaient que 49% à être pour cette solution ; et qui gagne aussi du terrain chez les partisans de gauche. Si chez les partisans de droite, la réduction de nombre de fonctionnaires recueille 77% d’opinions favorables, les partisans de gauche sont 34% à adhérer à cette idée. Une prise de position de plus en plus affirmée qui, pour Gaël Sliman, de l’Institut de sondage BVA, trouve son explication dans les dernières orientations prises par le gouvernement de François Hollande : avec le plan de réduction des dépenses mise en place fin 2012, les Français auraient l’impression que les salariés du secteur public auraient été favorisés par rapport aux salariés du secteur privé rapporte LaTribune.fr.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité