Une sexagénaire a été condamnée lundi par le tribunal correctionnel de Dunkerque (Nord) pour avoir organisé une centaine de lotos illégaux en l’espace de quatre ans.

L’affaire rappelle en tout point le cas d’Yvette Bert, dite "Mamie Loto". Josiane Deprey, 64 ans, comparaissait lundi pour l’organisation clandestine d’une centaine de lotos entre 2010 et 2014, chez un brasseur de la commune de Wormhout (Nord). Ce dernier, jugé pour complicité, a été relaxé. La "Mamie Loto" dunkerquoise a quant à elle été condamnée à 10 mois de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende à verser à l’administration douanière.

Selon les autorités, la sexagénaire ne tenait aucune comptabilité et réglait la location du café "l’Hofland" en liquide, soit 200 euros par mois, a rapporté La Voix du Nord. C’est dans ce bistrot que se sont déroulés la majorité des lotos clandestins, générant un chiffre d’affaires de près de 270 000 euros. Josiane Deprey n’a pour sa part jamais rien déclaré au fisc. L’enquête a également révélé qu’elle mettait en jeu, non pas des lots, mais des bons d’achat Auchan et autres cartes cadeaux.

Déjà condamnée en 2008

Cette nouvelle "Mamie Loto" avait déjà été condamnée par le tribunal correctionnel pour des faits similaires en 2008. À l’époque les séances de loto s’effectuaient dans son propre bistrot, situé à Bourbourg. Josiane Deprey avait alors écopé d’une amende de 7 500 euros et avait été contrainte de fermer son établissement pour une durée de trois mois.

Publicité
Depuis, les choses ont quelque peu changé. Le fisc lui avait notamment reproché de payer les prix en argent liquide au lieu d’offrir des lots concrets. "Du coup elle s’est dit : c’est simple, je vais contourner la chose en offrant des cartes Auchan qui ne sont pas échangeables contre du liquide", a expliqué à l’AFP Me Antoine Vandichel, l’avocat de la prévenue, qui estime que la totalité des sommes gagnées par Josiane Deprey étaient réinvesties dans l’organisation des loteries ou reversées à une association d’animation de la vie rurale locale.

Vidéo sur le même thème : La détresse de "Mamie Loto" : "ils m'ont tué"

Publicité
Publicité