La police aux frontières a arrêté six personnes, dont un jeune marin pêcheur, accusées d’avoir organisé de lucratifs passages illégaux de migrants vers l’Angleterre.

Six personnes sont en garde à vue depuis lundi à Dunkerque : cinq ressortissants albanais et un marin pêcheur français sont soupçonnés d’appartenir à un important réseau élaborant des traversées clandestines de migrants en direction de l’Angleterre. Le pêcheur, âgé d’une vingtaine d’années, se serait livré à des allers-retours à bord d’un bateau de type Zodiac qui pouvait accueillir une dizaine de réfugiés. Après une traversée de la Manche de 90 kilomètres, les migrants arrivaient sur une plage anglaise.

Une activité lucrative

Ces "passages de type garanti" étaient facturés "entre 10 000 et 12 000 euros", a indiqué la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille. Ils avaient lieu plusieurs fois par mois, selon les enquêteurs. "C’est la première fois que nous avons affaire à ce type d’affaire avec un individu, qui plus est Français, qui organise de telles traversées", a ajouté la Jirs.

Publicité
Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué que les responsables de la traite d’êtres humains devaient être "sévèrement punis". "Nous avons, depuis le début de l’année, démantelé un très grand nombre de filières (…) En France c’est près de 200 filières qui ont été démantelées représentant 3 000 individus et dans le Calaisis c’est une trentaine de filières, qui représentent 700 individus", a-t-il souligné.

Vidéo sur le même thème - Aisne: 26 migrants retrouvés vivants dans deux camions, 3 passeurs arrêtés 

mots-clés : Migrants, Dunkerque
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité