Sait-on vraiment ce que l’on mange ? Alors que la découverte de viande de cheval dans des plats cuisinés au bœuf semble toucher de plus en plus de pays européens, une enseigne de supermarché britannique vient de retirer de la vente des boulettes au bœuf : elles contenaient de la viande de porc.

Est-on vraiment certain de ce que l’on mange ? La question mérite une nouvelle fois d’être posée alors qu’une enseigne de supermarchés britannique vient d’annoncer avoir retiré de la vente des boulettes de viande au bœuf de ses rayons, car elles contenaient de la viande de porc. « Plusieurs tests ont été effectués sur ces produits et même si les résultats ont été contradictoires, nous avons pris des mesures de précaution en enlevant les boulettes surgelées des rayons et en informant nos clients », a indiqué la chaîne Waitrose.

S’il n’existe aucun risque sanitaire pour le consommateur a-t-on précisé, en plein « chevalgate », c’est encore la question du problème de la traçabilité de la viande qui se pose une nouvelle fois. Et avec elle, bien sûr, la question de la confiance que peut vraiment avoir le consommateur dans les informations mentionnées sur les emballages. Les deux lots de boulettes concernées ont cette fois-ci été produits dans une usine écossaise, qui a depuis été fermée. Un incident qui vient s’ajouter à la fraude sur la viande de cheval découverte la semaine dernière.

Publicité
A l’issue d’une réunion des ministres européens de l’Agriculture, l’Union européenne vient de demander à tous les états membres de pratiquer des tests ADN sur les produits indiquant contenir de la viande de bœuf. Quant aux résultats de l’enquête menée pour savoir à quel moment la viande de cheval a été étiquetée comme étant de la viande de bœuf dans l’affaire des lasagnes Findus, ils devraient être connus d’ici la fin de semaine.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité