L’Etat islamique contrôle la production syrienne de coton, ce qui inquiète de plus en plus certains fabricants de textile européens.  

Les djihadistes de Daech ont mis la main sur une grande partie de la production de blé, de pétrole et de coton en Syrie. Selon Jean-Charles Brisard, le président du Centre d’analyse du terrorisme, spécialiste du financement du terrorisme, l’organisation Etat islamique possède "entre 75 et 80 %" des ressources en coton, dont la Syrie était un important exportateur avant le début du conflit.

La majeure partie de ce coton est vendue à l’intérieur du pays. Mais une quantité très importante est destinée à l’exportation. "On estime que le groupe Etat islamique, à travers divers intermédiaires, exporte 10 000 tonnes par an", indique Jean-Charles Brisard au micro de France Info, expliquant que les échanges se font "essentiellement à travers la frontière turque, on le sait par différents témoignages (signalant) des camions chargés de coton brut et traversant la frontière assez facilement".

A lire aussi - Daech : d’où vient la fortune de cette organisation terroriste ?

Certains fabricants de vêtements européens se méfient

Selon l’Union des industries textiles (UIT), la Turquie est le second fournisseur en textile de l’Union européenne, le quatrième pour la France en ce qui concerne l’habillement. Les fabricants européens craignent aujourd’hui que les grossistes turcs soient séduits par le coton vendu à bas prix par Daech.

Publicité
Emmanuelle Butaud-Stubbs, déléguée générale de l’UIT, a néanmoins indiqué à l’AFP que "la proportion de produits finis cotonniers importés par la France de Turquie et réalisés à partir de coton syrien issu de champs contrôlés par Daech est proche de zéro".

Vidéo sur le même thème - Des armes turques destinées à Daech : le Premier ministre Erdogan crie au complot