Sur "France 2" dimanche, Marie-Victorine est revenue sur sa relation "intense et extrême" qu’elle a vécue avec Dominique Strauss-Kahn en 1997. 

"C’était électrique, il n’y a pas d’autres mots". Marie-Victorine, ex-maîtresse de Dominique Strauss-Kahn, se souvient de sa première rencontre avec l’ancien président du FMI. C’était lors de son traditionnel discours de vœux, le 2 janvier 1997. DSK était alors maire de Sarcelles.

"Mariage ou pas, on est amoureux"

Sur France 2, dimanche, la jeune femme est revenue sur sa relation "intense et extrême" qu’elle a vécue avec l’homme politique âgé aujourd’hui de 67 ans. "C’était comme un train inévitable", raconte-t-elle.

Après son discours, DSK - alors marié à Anne Sinclair - recontacte Marie-Victorine. "On a convenu d’un endroit et ça a commencé comme ça, raconte la femme dans l’émission présentée par Laurent Delahousse. "On s’appelle quasiment tous les jours, à une époque. On se dit que finalement, mariage ou pas, vie politique ou pas, on est amoureux".

Publicité
Leur relation durera neuf mois. Vingt ans plus tard, Marie-Victorine retient de Dominique Strauss-Kahn, qu'il est un "homme extrêmement attendrissant". Elle reste aussi indifférente à l’affaire du Sofitel où DSK avait été accusé de viol sur Nafissatou Diallo en 2011.  "Je n’ai pas connu un Dominique violeur, je n’ai pas connu un Domi­nique qui pousse quand on lui dit non. Et ça m’est arrivé de lui dire non", assure Marie-Victorine. 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité