Dominique Strauss-Kahn est bel et bien de retour mais là où on ne l’attendait pas. Un mois après sa relaxe dans l’affaire du Carlton, il s’apprête à opérer une reconversion inattendue.

"Jack is back", avait-il prévenu le mois dernier sur Twitter. Désormais libéré des accusations de proxénétisme aggravé qui pesaient sur lui, Dominique Strauss-Kahn a décidé à se concentrer sur sa carrière. Et alors que ses proches assurent qu’il ne reviendra pas en politique, celui qui était pressenti pour représenter la gauche en 2012 semble leur donner raison. Fort de son expérience en tant que patron du Fond monétaire international (FMI),DSK serait sur le point de devenir le conseiller du président cubain Raul Castro, rapporte le site Politico. Un poste qui consisterait à aider le leader communiste à appréhender ses nouvelles relations avec les Etats-Unis de Barack Obama.

A ire aussi –DSK : pourquoi il ne reviendra pas en politique

Ses compétentes en économie sont toujours reconnues

A lire aussi –Qui est Myriam L’Aouffir, la nouvelle madame DSK ?

Publicité
Une nouvelle mission qui promet d’en surprendre plus d’un. Pourtant, DSK a déjà porté cette casquette pour la Serbie. Depuis deux ans, il joue en effet le rôle de conseiller auprès de son président. Malgré ses déboires judiciaires, DSK a toujours été reconnu comme étant un grand économiste. Même au plus fort de ses ennuis, un sondage révélait que la majorité des Français le pensaient capable de faire mieux que François Hollande en tant que président de la République, et notamment sur le volet économique (sondage BVA pour Le Parisien Magazine). Plus récemment, son avis sur la gestion de la crise grecque a reçu une attention particulière. "À la lumière de ce qu'il a pu proposer, il semble clair qu'il aurait apporté une approche globale plus intéressante de la crise grecque. Ses compétences d'ancien dirigeant du FMI doivent être exploitées", a d'ailleurs fait valoir auprès de Politico son ami, le socialiste Julien Dray.

Vidéo sur le même thème : DSK débarque sur Twitter... et déjà son premier tweet intrigue