France 2 diffusera jeudi soir l’émission "Roman de l’euro" au cours de laquelle Dominique Strauss-Kahn donnera son avis sur la situation économique de l’Europe. Et selon les informations d’Europe 1, au cours du reportage qui sera diffusé dans la foulée, l’ancien patron du FMI ne sera pas tendre à l’égard de Nicolas Sarkozy.

©AFP

AFP

Il ne sera pas question de ses affaires mais de celles de l’Europe. Jeudi soir, Dominique Strauss-Kahn (DSk) sera l’invité de "Roman sur l’euro", une émission économique présentée par David Pujadas sur la Deux et suivie par un documentaire consacré à la monnaie unique. Et alors que l’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) se fait plutôt discret depuis que le scandale du Sofitel a éclaté en 2011, cette intervention est très attendue. Pourtant, il n’y sera pas question de ses propres affaires mais uniquement de celles de l’Europe. Fort de ses compétences économiques, l’ex-mari d’Anne Sinclair se contentera ainsi d’aborder la crise qui frappe cette zone du globe. Europe 1, qui a pu consulter le documentaire, indique par ailleurs que Dominique Strauss-Kahn en profitera également pour tacler Nicolas Sarkozy.

Selon lui, Sarkozy a conclu un accord "catastrophique" avec Angela MerkelDans les extraits vus par la radio, l’ancien patron du FMI se montre très dur envers l’ex-chef d’Etat, notamment à propos de sa gestion de la crise économique en 2010. Selon lui, Nicolas Sarkozy a conclu un accord "catastrophique" avec Angela Merkel lors du sommet de Deauville. Et alors que celui-ci prévoyait un pacte de stabilité censé permettre une forme de gouvernement économique européen, DSK a estimé que cette solution était "tout l’inverse de ce que vous faîtes quand vous êtes chef d’entreprise".

Publicité
Loin de ne s’en prendre qu’à Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn se montrerait également critique envers François Hollande. C’est en tout cas ce que rapporte l’un de ses proches qui s’est récemment confié à Europe1. "La dernière fois que j’ai vu DSK, il m’a dit que Hollande était nul", a-t-il raconté.

Vidéo : La leçon de DSk au Sénat

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité