Dominique Strauss-Kahn a assigné Marcela Iacub, son ancienne maîtresse dont le livre, qui raconte leur aventure, défraie la chronique depuis quelques jours, pour « atteinte à l’intimité de la vie privée ». Il demande la saisie de l’ouvrage.

Depuis que le Nouvel Observateur a publié en exclusivité la semaine dernière quelques extraits de La Belle et la Bête, un livre où Marcela Iacub, ancienne maîtresse de Dominique Strauss-Kahn, raconte leur aventure de sept mois, la lumière est de nouveau braquée sur DSK. Il faut dire que la juriste et chroniqueuse y dresse un portrait peu flatteur de l’ancien patron du FMI, le comparant à un « méchant porc », parlant même d’un « être double, mi-homme mi-cochon ».

Publicité
Après avoir riposté via une lettre ouverte adressée à Jean Daniel, fondateur du Nouvel Obs, où il exprime son « double dégoût » et dénonce « une atteinte méprisable à [sa] vie privée et la dignité humaine », Dominique Strauss-Kahn passe à la vitesse supérieure. L’ancien favori du PS avait en effet indiqué avoir saisi ses avocats de l’affaire. Cette fois, c’est officiel, il a assigné Marcela Iacub, ainsi que son éditeur, pour « atteinte l’intimité de la vie privée ». Il demande l’insertion d’un encart sur tous les exemplaires de l’ouvrage, une publication judiciaire couvrant l’intégralité de la Une du Nouvel Observateur, ainsi que la saisie de l’ouvrage.

La sortie du livre en librairie est prévue pour ce mercredi 27 février. Une audience de référé se tiendra donc la veille, mardi 26.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité