DSK doit-il s’inquiéter d’un nouveau scandale sexuel ? Le quotidien britannique The Daily Mail rapporte le témoignage d’une journaliste italienne : cette dernière raconte comment, dans les années 90, Dominique Strauss-Kahn, alors ministre des Finances, aurait tenté d’abuser d’elle sans une chambre d’hôtel en Suisse.

DSK à nouveau dans de sales draps ? Une journaliste italienne accuse l’ancien patron de FMI d’avoir tenté de la séduire et d’abuser d’elle dans les années 90, a-t-elle confié au quotidien britannique The Daily Mail. Correspondante économique pour une chaîne de télévision italienne, Myrta Merlino a été dépêchée à Davos à l’occasion d’un forum économique pour interviewer Dominique Strauss-Kahn, alors ministre des Finances. « Le service de presse de Strauss-Kahn m’a expliqué qu’il avait déjà pris des engagements avec CNN, mais qu’il m’avait remarquée et qu’il souhaitait m’accorder une interview malgré son emploi du temps chargé » raconte-t-elle au journal.

« Il m’a demandé de laisser le cameraman dehors »Dominique Strauss-Kahn lui aurait alors fixé un rendez-vous à 20 heures au bar de son hôtel. Mais quand la journaliste arrive, un message l’informe qu’il l’attend dans sa suite. « Il m’a demandé de laisser le cameraman dehors durant l’interview » rapporte Myrta Merlino. « J’ai hésité à entrer et je me suis assise dans un fauteuil. Il m’a tendu une coupe de champagne et a commencé à parler de tout sauf du sujet de l’interview. Ensuite, il a essayé de me séduire. Il m’a dit qu’il adorait les journalistes. Je lui ai répondu que sa femme était extraordinaire et une grande journaliste. Quand je me suis levée, il m’a violemment poussée contre le mur et a essayé de m’embrasser. Je l’ai giflé, me suis débattue et suis sortie ».

Publicité
La Tristane Banon italienne ?Le témoignage de Myrta Merlino n’est pas sans rappeler celui de Tristane Banon, qui avait déposé une plainte pour viol contre Dominique Strauss-Kahn, accusant l’ancien ministre d’avoir tenté d’abuser d’elle durant une interview. Myrta Merlino a expliqué qu’elle n’avait jamais parlé de cet incident car elle ne « voulait pas devenir célèbre pour ça ». « Il ne s’agit pas d’une attaque physique à proprement parler, mais de la pression psychologique d’un homme de pouvoir. Quand un homme important et d’un certain âge fait pression sur une jeune fille, j’étais jeune à l’époque, c’est inconvenant et très désagréable » confie la journaliste, qui n’envisage visiblement pas d’intenter une quelconque action en justice contre Dominique Strauss-Kahn.

 

Redécouvrez ci-dessous la bande-annonnce du film sur DSK 

 

Publicité