Deux hommes et une femme ont été arrêtés mercredi à quelques centaines de mètre de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher). Alors en possession d’un drone, ils sont soupçonnés de s’en être servi pour survoler le bâtiment.

La police a peut-être arrêté les auteurs du survol en drone de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) qui a eu lieu le weekend dernier. En effet, mercredi des agents ont arrêté deux hommes et une femme à quelques centaines de mètres du bâtiment et en possession d’un drone. Respectivement âgés de 24, 31 et 21 ans, et inconnus des services de police, tous les trois ont été placés en garde à vue pour "survol volontaire par pilote d’un aéronef d’une zone interdite".

Un lien avec les autres survols ?Selon les informations de RTL,les deux hommes seraient salariés d’une société prestataire de la centrale. Les enquêteurs vont désormais s’atteler à déterminer si les suspects sont les auteurs du dernier survol enregistré le weekend dernier au-dessus du bâtiment nucléaire de Belleville-sur-Loire, mais également s’ils sont liés aux auteurs des autres survols enregistrés ces derniers jours dans d’autres département. Il s’agit de la première arrestation depuis le début de la série de survols de centrales nucléaires en drone qui a démarré il y a quelques temps.

Publicité
En France, le survol des centrales nucléaires est interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites. Il est passible de jusqu'à un an d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende, rappelle 20 Minutes.  

Vidéo sur le même thème : mode d'emploi pour fabriquer son propre drone !

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité