Un homme, déjà en attente d’être jugé pour les mêmes faits, est visiblement repassé à l’acte : à l’aide de sangles et d’un tabouret, il aurait à nouveau abusé sexuellement de trois juments. Il a une nouvelle fois été placée en garde à vue.

Patrick Rousset et Gilles Desbos, deux éleveurs de la Drôme, espèrent que cette fois-ci leurs juments seront tranquilles. L’homme déjà suspecté d’avoir sexuellement abusé des animaux début mai, et dont le procès est prévu pour l’automne prochain, serait repassé à l’acte. Soupçonnant quelque chose de pas normal, l’un des éleveurs avait installé dans son champ il y a quelques semaine un petit système de surveillance vidéo. Ses doutes ont rapidement été confirmés : un homme, muni d’un tabouret et de sangle, venait violer ses juments. Identifié puis arrêté par les gendarmes, l’individu attendait d’être jugé à l’automne.

« L’homme ayant avoué aux gendarmes, on pensait être tranquille… »Les deux éleveurs pensaient en avoir fini, mais l’homme serait de nouveau passé à l’acte samedi dernier. Patrick Rousset confie au Dauphiné que les juments avaient pourtant été changées de champs. « Elles n’avaient plus rien à manger et, l’affaire étant résolue, l’homme ayant avoué aux gendarmes, on pensait être tranquille… » avoue-t-il. Mais à nouveau en proie au doute, il décide d’en avoir le cœur net. « J’ai caché à nouveau la caméra infrarouge dans des arbres face au nouveau parc des juments. Lundi soir, je suis passé leur donner du sel, son matériel avait disparu… et la caméra n’avait plus de batterie ! Je me suis dit “Oh, nom de Dieu” ! »

Publicité
« Nous en sommes venus à prévenir nos voisins »Cette fois-ci, ce sont les trois juments qui auraient subi des sévices. L’homme serait repassé à l’acte dans la nuit de samedi 25 mai. Muni des photos, les deux éleveurs se sont une nouvelle fois rendus à la gendarmerie. L’homme a lui de nouveau été placé en garde à vue. « Nous en sommes venus à prévenir nos voisins. S’il est parti de chez nous, c’est pour faire ça ailleurs » s’inquiète de son côté l’éleveur, qui espère que cette fois-ci, Précieuse, Majesté et Volga seront tranquilles.   

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité