Il voulait appeler son établissement le "DSKlub" mais la justice belge vient d’en décider autrement ce lundi. Le nouveau bar à hôtesses de Dodo la Saumure situé en Belgique devra donc changer de nom.

©AFP

Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, s’est vu interdire ce lundi par la justice belge l’utilisation des initiales de Dominique Strauss-Kahn pour nommer sa maison clause ouverte en avril dernier.

Saisie en référé le 30 avril dernier par l’ancien patron du FMI, le tribunal de première instance de Tournai a décidé d’interdire l’exploitation de la nouvelle "maison de plaisirs" située à Blaton (Belgique) sous l’appellation de "DSKlub".

Plus précisément, le jugement interdit au sulfureux patron français de salons de prostitution "d’utiliser l’acronyme "DSK" à des fins commerciales et publicitaires, sous peine d’une astreinte de 3 000 euros par infraction constatée", rapporte l’agence Belga relayée par l'AFP.

En outre, "toute mention ou toute référence directe ou indirecte au nom, à l’acronyme, à l’image, et de manière générale à la personne du demandeur, tels que DSK ou DSKlub", sont prohibées par la justice.

De son côté, le proxénète se défend de faire référence à Dominique Strauss-Kahn. En effet, l’homme de 64 ans avait confié à Planet.fr que " 'DSKlub' veut dire : Dodo Sex Klub". Il avait notamment précisé que "le mot ‘club’ y est écrit avec un 'K' car c’est en flamand". En revanche, "Dodo" admet que "c’était une provocation d’accrocher une photo de l'ancien directeur du FMI dans l’établissement". Aussi, il a assuré qu’il allait la retirer.

Le fin mot de l’affaire attendu pour février 2015

Etant donné que l’affaire a été traitée en référée (procédure d’urgence), un autre jugement, sur le fond cette fois, est attendu pour février 2015. En attendant, Dodo la Saumure ne peut utiliser le nom provocateur qu’il avait choisi pour son établissement.

Publicité
A côté de cette affaire, Dominique Alderweireld avait été renvoyé en correctionnelle aux côtés de 13 autres prévenus dans l’affaire dite "du Carlton de Lille". L'ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn était lui aussi impliqué. En effet, celui-ci aurait rencontré des prostituées fournies par "Dodo". Ce que ce dernier a toujours nié.

Vidéo sur le même thème : l'établissement de Dodo la Saumure va-t-il changer de nom?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité