Alors que l’on est toujours sans nouvelle de la famille Troadec, la tante s’est exprimée pour la première fois jeudi. Elle espère encore les retrouver vivants alors que des traces de sang auraient été retrouvées dans la voiture du fils.

Une attente insoutenable. C’est la situation dans laquelle se trouvent Hélène, sœur de Brigitte Troadec, et son mari, David, depuis que le couple d'Orvault et leurs deux enfants ont disparu le 16 février. Interrogés par Le Parisien, ils avouent être dans "une angoisse permanente du coup de téléphone", leur annonçant une terrible nouvelle. "Je veux croire qu'ils sont encore vivants ou séquestrés quelque part. On est peut être venu les attaquer chez eux", confie la tante de Sébastien et Charlotte.

Aux journalistes du quotidien, le couple confie aussi leurs doutes et leur incompréhension depuis la disparition inexpliquée de la famille. "On est tous les deux dans l'attente et dans le stress. On ne sait que penser. La découverte de la voiture de Sébastien à Saint-Nazaire, cela n'a aucun sens. On n'a pas de lien avec cette ville. On attend. On ne peut faire que cela", explique David. "Le coup de blues d'une famille qui part sur un coup de tête pour prendre le large, je n'y crois pas. Ma soeur est bien trop rationnelle pour cela", ajoute sa femme.

A lire aussi"Discrète", "un peu spécial", "un gars tout à fait normal" : les témoignages des proches de la famille Troadec

"Il n'y a pas d'ombre dans notre famille"

Face aux interrogations des enquêteurs sur la personnalité de Sébastien ou de Charlotte, Hélène et David sont perplexes. "Il n'y a pas d'ombre dans notre famille", expliquent-ils au Parisien. A propos de des doutes sur la fragilité psychologique du fils, la soeur de Brigitte Troadec déclare : "Sébastien allait de mieux en mieux depuis entrée dans sa filière de BTS. (...) Mon neveu s'était littéralement métamorphosé. On le sentait mieux dans sa peau". Désemparée, elle tente de faire face et de ne pas "broyer du noir" en attendant d'avoir des réponses. "J'ai perdu quatre membres de ma famille", confie-t-elle.

Publicité
Les enquêteurs aussi sont perplexes. Les éléments retrouvés ces derniers jours sont si disparates qu'ils semblent avoir été disséminés pour  brouiller les pistes volontairement. Après la découverte de la carte vitale de Charlotte à Dirinon (Finistère), c'est la voiture du fils qui a été retrouvée à Saint-Nazaire, dans laquelle des traces de sang auraient été détectés selon Presse Océan. Un manuel scolaire appartenant au père a également été découvert, ainsi que deux "éléments de linge" suspects, près de Dirinon. Or cette zone se trouve à quelques heures du berceau familial des parents dont la ville de Landerneau où résident Hélène et son mari. Le mystère autour des disparus d'Orvault s'épaissit.

En vidéo sur le même thème : Famille disparue: ce que laisse supposer les traces de sang retrouvées dans le coffre de la voiture