Allison Benitez et sa mère, Marie-José, sont toujours introuvables, mais la police continue son travail d’enquête. La piste espagnole, d’où est originaire Francisco Benitez, le père d’Allison et principal suspect dans l’affaire, pourrait fournir des réponses aux policiers.

Elles se sont volatilisées le 14 juillet dernier. Allison et Marie-José Benitez n’ont toujours pas donné de signe de vie, et si les enquêteurs recherchent désormais plutôt des corps, ils continuent leur travail de fourmi pour remonter la piste de leur mystérieuse disparition. Une piste qui pourrait les conduire en Espagne, d’où est originaire Francisco Benitez, le père d’Allison, principal témoin et principal suspect dans cette affaire.

La piste criminelle privilégiéeD’après une source proche du dossier, « il n’y a aucune raison de croire à une autre explication que criminelle ». Les enquêteurs s’intéressent donc de près à l’ancien légionnaire et son emploi du temps, dont la vie semble décidément trouble et bien compliquée. Il s’est suicidé le 5 août dernier en clamant son innocence, mais son attitude et son passé font peser les charges contre lui. D’après ses déclarations aux policiers, le 14 juillet dernier il aurait emmené Allison à une réunion préparatoire à l’élection de Miss Roussillon à Canet-en-Roussillon. A son retour, il se serait disputé avec sa femme à cause d’une facture d’électricité. Il serait ensuite retourné chercher Allison et aurait découvert en rentrant que Marie-José avaient fait leurs valises et serait partie avec leur fille.

Le portable de Marie-José n'a jamais quitté PerpignanMais de nombreuses zones d’ombre persistent. Le 14 juillet, à 17h17, Marie-José aurait envoyé un texto à l’un de ses proches pour l’informer qu’elle se rendait à Toulouse avec Allison. Est-elle vraiment l’auteur du message ? L’examen de son portable prouve qu’il a bien été envoyé depuis Perpignan, mais aussi que l’appareil s’y trouvait toujours le lendemain. C’est également par un SMS que Simone, la Brésilienne avec qui Francisco Benitez entretenait une relation à Nîmes, a communiqué pour la dernière fois avec sa famille en 2004. Elle n’a jamais été retrouvée.

Publicité
Des réponses en Espagne ?Les enquêteurs s’intéressent également à l’emploi du temps de Francisco Benitez entre le 14 et le 22 juillet, jour où il a signalé les disparitions, mais aussi entre le 14 juillet et le 5 août, date de son suicide. Il aurait en effet parcouru plusieurs milliers de kilomètres avec sa voiture. Où s’est-il rendu ? Les policiers pourraient eux se rendre en Andalousie. Francisco Benitez avait en effet une maîtresse en Espagne. Marie-José et lui avaient en effet décidé de se séparer l’hiver dernier, quand cette dernière avait appris qu’il la trompait.

A revoir en vidéo, un extrait du témoignage vidéo de Francisco Benitez pour Paris Match : 

Publicité