Un homme de 34 ans a été mis en examen et écroué dans le cadre de la disparition de Maëlys, 9 ans, dans l’Isère. La mère du suspect conteste les résultats des prélèvements de la police scientifique qui ont conduit à l’arrestation de son fils. 

Dimanche soir, l’enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, survenue dans la nuit du 26 au 27 août dernier à Pont-de-Beauvoisin (Isère), a pris un nouveau tournant. Un homme de 34 ans a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de moins 15 ans", indique BFM.

La mère de l'individu conteste formellement les résutats de la police scientifique, un des éléments qui a conduit les enquêteurs à interpeller l’individu : "On s’acharne sur lui parce qu’il faut trouver un coupable, il faut trouver quelqu’un. C’est pas lui. Il n’est pas capable de faire ça ", a affirmé cette dernière à RTLavant d'ajouter : "Je n’ai pas fait un monstre, ça n’a jamais été un monstre. Non, c’est pas un monstre. C’est un garçon gentil qui ne ferait pas de mal à personne (sic)".

Des traces d’ADN retrouvées dans la voiture du suspect

L’homme avait initialement été relâché par la police vendredi soir après avoir été entendu une première fois. Seulement voilà, des traces d’ADN correspondant à Maëlys ont été retrouvées sur le tableau de bord de sa voiture. L’individu a lavé son véhicule après le mariage auquel assistait la fillette au moment de sa disparition.

"Vous savez, ils ont joué. Il y avait des jeux sur place. La petite, elle a touché les jeux. Lui, il va toucher derrière, il va rentrer dans sa voiture et toucher sa voiture, et voilà, puisqu’on trouve d’infimes traces", a estimé la mère du suspect, interrogée par RMC. A LCI, la dame a ajouté : "Il a fait quelques bêtises dans sa jeunesse mais ce n'est pas un voyou, c'est un gentil garçon, ce n'est pas quelqu'un d'agressif, vous pouvez demander aux voisins". En effet, l’homme est connu des services de police pour des infractions de droit commun.

Publicité
Après avoir nié toute implication dans la disparition de Maëlys, le suspect a reconnu ce lundi que la fillette était monté dans son véhicule avec un autre petit garçon : "Il a déclaré que la fillette était entrée dans le véhicule avec un petit garçon, sur la banquette arrière, pour voir si son chien était dans le coffre", a indiqué Maître Bernard Méraud, l'avocat de l'individu, cité par Europe 1.

Vidéo sur le même thème : Disparition de Maëlys: le premier homme arrêté mis en examen

mots-clés : Mère, Suspect
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité