Après les aveux de la mère de Fiona ce mercredi, c’est le beau père de la fillette qui est passé aux confessions plus tard dans la nuit. Les deux versions divergent.

© AFP

Cécile Bourgeon, mère de Fiona, a donné ce mercredi soir sa version des faits concernant la mort de son enfant. Selon elle, le beau-père de la fillette, Berkane Maklouf, aurait frappé Fiona jusqu’à sa mort avant d’aller l’enterrer dans une forêt de Clermont-Ferrand. Une version différente de celle proposée par Berkane Maklouf qui parle "d’un accident domestique". "Il a reconnu un accident domestique et il a reconnu que le couple avait monté un scénario", explique l’avocat du beau-père, maître Xavier Capelet. D’après le beau-père, Fiona aurait reçu des coups quelques jours avant sa mort. Avec sa compagne, il aurait retrouvé l’enfant étouffé dans son vomi. "Ils l'ont trouvée le matin dans cet état et ont paniqué", a précisé l’avocat de Berkane Maklouf.

Un comité de soutien "écœuré"

Un retournement de situation qui a choqué et indigné le comité de soutien qui avait été mis en place pour retrouver la fillette. "D'apprendre aujourd'hui ce qu'on vient d'apprendre, c'est inhumain. On est retournés, c'est pas possible ce qu'ils viennent d'avouer s'est indigné Stéphane Pozo, membre du groupe de soutien "Tous ensemble toujours là pour Fiona" dans la nuit de mercredi à jeudi. "Cela fait 4 mois qu'ils nous amusent, ça peut pas se passer comme ça", a-t-il ajouté.

Publicité
Le comité avait même créé une page Facebook  dans le but d’aider la famille de Fiona. Autre membre très actif du comité de soutien, Jennifer s’est dit "écœurée". Elle rappelle tous les efforts consentis par le groupe : "On a fait des battues, des recherches trois jours sous la pluie. Au départ, on pensait à une disparition. Donc, on s'est dit il faut qu'on trouve, peut-être qu'on trouvera rien, mais il fallait qu'on cherche. Ça nous aidait à avancer aussi", a-t-elle déploré.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité