Deux jours après les attaques de Paris et la Défense, les enquêteurs sont toujours à la recherche de l’homme suspecté d’en être l’auteur. Et tandis qu’une nouvelle photo de l’individu traqué a été dévoilée mardi, les appels à témoins se multiplient. De son côté, l’assistant-photographe blessé par balle au thorax devant Libération irait beaucoup mieux.

© Jean-Paul Ney

 

10h28 : La piste d'un auteur unique est confirmée. C'est ce qu'ont révélé les résultats des analyses ADN effectuées à partir des prélèvements faits dans la voiture de l'otage.

8h59 : Selon les informations du Parisien, les enquêteurs ont reçu près de 700 appels de personnes assurant avoir vu le tireur ou déténir des informations à son sujet. Quelques 273 témoignages seraient "en cours d'exploitation" et trois témoins potentiels auraient été amenées à des commissariats pour des "vérifications complémentaires".

Les enquêteurs entament ce mercredi leur troisième jour de traque du tireur solitaire. Cinq jours après l’attaque de BFM TV et deux jours après celles de Libération et de la Société Générale à la Défense, l’homme suspecté d’en être l’auteur demeure en effet introuvable. Plusieurs clichés de lui ont pourtant été dévoilés au public. Mais alors que l’individu a pris un homme en otage dans son véhicule et lui a confié être récemment sorti prison, des analysés ADN ont été effectuées à partir de prélèvements faits dans le véhicule. Les résultats sont actuellement comparés au fichier national des empreintes génétiques.Grièvement blessé au thorax alors qu’il se rendait au journal Libération, le jeune photographe est, quant à lui, sorti du coma artificiel dans lequel il avait été plongé après son opération.

Revivez la journée de mardi :

15h15 : le jeune photographe grièvement blessé au thorax est sortie de son coma artificiel. Réveillé, il reste sous surveillance médicale intensive.

14h45 : l’homme correspondant au suspect arrêté dans le 7e arrondissement de Paris puis relâché se trouvait chez son médecin, dans le Val-de-Marne, lors des fusillades.

14h30 : les traces ADN du tireur retrouvées dans la voiture de l’homme pris en otage lundi matin sont actuellement comparées au fichier national des empreintes génétiques.

14h10 : la préfecture de police ne confirme pas l'arrestation du suspect. L'homme qui a été arrêté dans le 7e arrondissement de Paris ne serait pas le bon suspect. Il a été relâché.

13h50 : le suspect aurait été arrêté à Paris, dans le 7e arrondissement, selon Le Parisien.

13h30 : "au cours des dernières heures, tout un travail a été fait concernant l'ADN de cet individu, soit dans la voiture qu'il a utilisée, soit sur les cartouches" a déclaré Manuel Valls depuis le Salon international de la sécurité intérieure Milipol. Un travail de recherche "à travers les images de vidéoprotection de la ville de Paris et des transports franciliens" est également en cours.

12h00 : l'état de santé de César, le jeune assistant-phtographe âgé de 23 ans, blessé hier par le tireur toujours en fuite s'améliore. Il est "sur la bonne voie". "Son état s'améliore progressivement" selon des sources médicales.

11h40 : le Premier ministre s'est à son tour exprimé. "Nous voulons trouver cet auteur pour mettre fin à ces actes particulièrement violents et dangereux qui ont fait un blessé très grave, qui aurait pu en faire davantage" déclare Jean-Marc Ayrault après avoir assuré que la police travaille "sans relâche".

11h35 : 400 témoignages ont été reçus depuis l’appel à témoins lancé ce lundi. 120 d’entre eux "sont pris au sérieux" et font l’objet d’une vérification.

11h30 : le tireur recherché aurait changé de vêtements, lundi, entre les deux fusillades commises à Libération et à la Défense, et le moment où il est descendu dans le métro. Sur la nouvelle photo diffusée, le suspect est alors vêtu d’un pull bleu sous une veste rouge et d’un bonnet beige.

11h00 : une nouvelle photo du suspect a été diffusée. Le visage du tireur est plus visible.

9h30 : l’automobiliste pris en otage a indiqué aux enquêteurs  que le tireur était en possession d’une grenade. Le suspect recherché a déclaré "sortir de prison". "Déterminé" il a également dit qu’il "était prêt à tout".

Ce mardi, la chasse à l'homme se poursuit dans la capitale. L'homme suspecté d'être l'auteur des deux fusillades à Libération et au siège de la Société générale à la Défense est toujours activement recherché. Le tireur a grièvement blessé, ce lundi matin, un assistant-photographe dans les locaux de Libération. Touché au thorax par deux balles ce dernier "va mieux". Il se trouve cependant toujours dans un "état critique" et a été placé dans un coma artificiel.

Revivez la journée de lundi :

20h10 : La voiture volée par le tireur a été retrouvée et actuellement examinée par la police scientifique. 

19h45 : Une seconde photo du suspect datant du 15 novembre a été diffusée. On le voit attanendant le tram (T2) à l'arrêt Porte d'Issy (voir ci-dessus).  

18h00 : La vidéo de surveillance de BFM TV où l'on voit le tireur armé est publiée (voir ci-dessous)

17h00 : Le procureur de la République de Paris, François Molins, a lancé un appel à témoins. Un numéro vert a été donné : 0800 00 27 08. Ainsi qu'une adresse e-mail : pppj-appelatemoins@interieur.gouv.fr.

De plus, "la piste d’un auteur unique est privilégiée" pour les différentes agressions selon les enquêteurs.

16h45 : En visite officielle en Israël, François Hollande s’est exprimé sur la situation : "la seule instruction qui vaille c'est celle que j'ai donné au ministre de l'Intérieur. Il faut interpeller et arrêter ce tireur pour qu'il ne puisse pas nuire a quiconque d'autre. Il faut arrêter celui qui menace la vie, qui a tenté de tuer et qui peut demain, tout à l'heure, tuer encore. L'arrêter le plus vite possible, c'est le seule consigne qui doit être donnée. Il y a eu deux médias de visés semble-t-il par le même homme. C'est toujours la liberté d'information qui est visé. Dans un pays de droit nous devons plus que jamais protéger les organes de presse". 

16h30 : une première photo du suspect a été dévoilée. Elle est tirée des vidéos de surveillance de BFMTV du vendredi15 novembre. (Voir photo ci-contre)

15h35 : une conférence de presse sera donnée, à 17 heures, par François Molins, le procureur de la République de Paris. Il reviendra sur les faits commis par le tireur recherché depuis ce matin.

15h30 : Fausse alerte à la Maison de la Radio. Les personnes peuvent à nouveau sortir de l'établissement.

15h00 : les accès à la Maison de la Radio sont bloqués. Les policiers interdisent toute sortie. 

14h35 : selon 20 minutes, aucune consigne n’a été donnée à la RATP quant à la fermeture de certaines stations de métro. Le même quotidien affirme que la police dispose d’un portrait-robot du suspect.

14h11 : Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, dans les locaux de Libération, affirme que les policiers "travaillent d'arrache-pied pour interpeller cet individu dont chacun peut penser le caractère dangereux. Tant qu'il court et qu'on ne connaît pas ses motivations, il représente un véritable danger. Il faut aller très vite".

14h10 : l'homme pris en otage au volant de sa voiture est actuellement entendu par la police au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris.

14h00 : le suspect serait de type européen, âgé de 40-45 ans. L’homme corpulent au crâne rasé porte une casquette. Il est vêtu d’un manteau kaki.

13h55 : l'homme armé serait désormais en fuite à pied sur les quais de Seine ou vers le Trocadéro. Il a été photographié. Le tireur serait "lourdement armé".

13h40 : les munitions utilisées ce matin dans les locaux de Libération sont les mêmes que celles retrouvées dans le hall de BFMTV vendredi dernier. Il avait déclaré : "la prochaine fois je ne vous raterai pas" a Philippe Antoine, le rédacteur en chef à BFM-TV.

Publicité
Plusieurs coups de feu ont eu lieu ce lundi matin dans Paris. Selon les témoignages, il s’agirait d'un seul et même homme armé. Agé d’une quarantaine d’années, l'individu serait vêtu d’un "long manteau vert", porterait une casquette et serait "sans doute muni d'un gilet pare-balles". Il serait ainsi l’auteur du coup de feu donné au siège de la rédaction de Libération et qui a blessé un assistant-photographe au thorax, aux alentours de 10 heures. Ce même homme se serait ensuite rendu au siège de la Société générale à la Défense. Là, il aurait tiré à deux reprises sans faire de blessé. Après ces deux fusillades, l’individu aurait pris un homme en otage dans sa voiture et l’aurait contraint à le conduire devant l'hôtel George-V, sur les Champs-Elysées. Le tireur armé est désormais activement recherché.

Publiez votre commentaire

25 commentaires

tiens , c'est marrant , c'est

Portrait de Marshall F.T.W

F.T.W

tiens , c'est marrant , c'est encore une des chances pour la france !! que le contribuable doit payer encore & encore !! Bordel ump & ps vous nous emmerder avec vos immigrées !! si vous les aimer tant prenez les chez vous !! moi je paye plus rien a cette état !!

Votez pour ce commentaire: 

La traque en direct..

Portrait de Roro71100

Liberté = surveillée..

Egalité = je me marre...

Fraternité = mort de rire !

La traque en direct.. Ouaaaiiiiss ! sluurrp du sang ... ouaiiiisss! les vidéos.. Ouaiiiiss!! encore ! Pfff.. plus ca va plus on devient c..! Non... On s'américanise...

Votez pour ce commentaire: 

non on ne s'américanise pas

Portrait de leprevost

non on ne s'américanise pas sinon il serait déja arrété !    mdr

Votez pour ce commentaire: 

Et oui !!! C'est le tour de

Portrait de pacodu38

Et oui !!! C'est le tour de force des médias de tenir les spectateurs (certains spectateurs) en haleine alors qu'ils n'ont aucune information à délivrer. Mais c'est bon pour la pub !!  Coluche avait déjà fait un bon sketch la dessus. Pas grand chose n'a changé depuis !!

Votez pour ce commentaire: 

On peut vraiment s'interroger

Portrait de JEANPHI 78

On peut vraiment s'interroger sur l'efficacité de la police française. Ce fou se, promène tranquillement dans Paris depuis Vendredi. Hier à Paris, je n'ai vu aucun policier dans le métro. S'il s'agissait d'un véritable terroriste comme à Toulouse, le bilan des victimes pourrait être très lourd ? 

Votez pour ce commentaire: 

je vous parie que c'est un

Portrait de papymoujo78

je vous parie que c'est un déséquilibré (décervelé) d'extrème-droite...

Votez pour ce commentaire: 

Si les flics le retrouvent qu

Portrait de cricrid'O

 cricri

Si les flics le retrouvent qu'ils tirent d'abord et fassent les sommations ensuite cette ordure ne mérite que ça et ça nous coutera moins cher .

Votez pour ce commentaire: 

Apparemment c'est le premier

Portrait de sandre45

Apparemment c'est le premier acte répréhensible d'importance que ce type commet il n'est sûrement pas connu des services de police.Jusqu'à ce jour fatidique....il n'a rien fait  dans le passé laissant supposer qu'il est dangereux il ne trouverons pas des trace d ADN ni empreintes digitales il y a pensé(d'ou les gants) à part les cartouches percutées le type et la marque du fusil de chasse 3 à 5 coups ce n'est pas un fusil à pompe type et marque winchinster ou remington  il n'y a que   sa tenue vestimentaire pour le moins voyante qui laisserait supposer qu'il serait un sympathisant ou militant écolo chasseur ce type n'a pas  dérapé mentalement on le voit bien dans son attitude tout est calculé. il démontre même qu'il est courtois et qu'il maîtrise la situation en évitant de bousculer en sortant de l'agence,la vielle personne qui monte les escaliers de sortie.

S'il n'est pas dénoncé par des proches,la police mettra un moment avant de l'appréhender. pour sùr il va récidiver et tuera encore  car il a franchi le pas!

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité