Les journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d’avoir fait chanter Mohammed VI en lui proposant de ne pas sortir un livre à charge contre une somme d’argent.

Selon une information de RTL, l’écrivain et journaliste, spécialiste de politique internationale, Eric Laurent, 68 ans, et sa consœur Catherine Graciet, ont été interpellés jeudi après-midi à Paris.

Une information judiciaire a été ouverte mercredi pour "chantage et tentative d’extorsion de fonds", après une plainte déposée auprès du procureur de Paris par le Maroc. Les deux journalistes sont en effet accusés d’avoir voulu faire chanter le roi Mohammed VI en lui proposant de leur donner 3 millions d’euros contre la non publication d’un livre "à charge" contre le monarque.

Un rendez-vous pas si secret…

Comme le relate la radio, Eric Laurent aurait contacté le cabinet du roi le 23 juillet dernier pour solliciter un rendez-vous et annoncer la publication du livre. Une entrevue aurait alors eu lieu le 11 août avec un avocat marocain : c’est là qu’il aurait réclamé les 3 millions d’euros.

Une autre entrevue se serait déroulée le 27 août, avec les mêmes protagonistes, mais cette-fois-ci avec une surveillance policière discrète. A ce rendez-vous, Eric Laurent aurait donné son accord pour une transaction à 2 millions d’euros avec une avance de 80 000 euros en échange de l’annulation de la publication. Mais la police l’aurait interpellé, en compagnie de Catherine Graciet, à la sortie du restaurant où se tenait la rencontre censée être secrète.

Publicité
Le journaliste est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la royauté marocaine. En 2012, déjà, il avait publié avec Catherine Graciet Le Roi prédateur, main basse sur le Maroc ; un ouvrage dans lequel ces derniers dénonçaient l’accaparement des richesses marocaines par le monarque.

Vidéo sur le même thème : Deux journalistes français soupçonné de chantage auprès du roi du Maroc

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité