Laurent Ruquier a été condamné jeudi à 1000 euros d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour injure publique. L’animateur avait montré en 2011 dans son émission "On n’est pas couché" un dessin de l’arbre généalogique de Marine Le Pen en forme de croix gammée.

©AFP/Montage Planet.fr

Laurent Ruquier et le PDG de France Télévisions, Rémy Pfilmlin, ont été tous les deux condamnés par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris à 1000 euros avec sursis pour injure publique à l’encontre de Marine Le Pen.

L’animateur avait montré, en 2011 dans son émission "On n’est pas couché", diffusée sur France 2, un dessin sur lequel la présidente du Front National figurait au centre de son arbre généalogique en forme de croix gammée.

• Lire aussi : Plainte de Marine Le Pen : Laurent Ruquier bientôt mis en examen ?

"Laurent Ruquier (…) complice de l'infraction" ?

"Même s'il n'est pas l'auteur du dessin incriminé, Laurent Ruquier s'est bien rendu complice de l'infraction en le présentant délibérément à l'antenne", a estimé la 17e chambre du tribunal correctionnel. Cette dernière a par ailleurs demandé à l’animateur et à Rémy Plimflin de verser 2000 euros de dommages à Marine Le Pen et intérêts et de rembourser ses frais de justice.

Voici le dessin de l'abre généalogique de Marine Le Pen, montré par Laurent Ruquier :

 

Publicité
Si la présidente du Front National a pu remporter ce bras de fer judiciaire, elle a été déboutée dans le cadre d’une autre plainte à l’encontre de l’animateur. Les faits remontent cette fois-ci à 2012. Laurent Ruquier avait montré dans son émission les affiches électorales imaginaires de Charlie Hebdo. Celle de Marine Le Pen représentait un étron fumant précédé du slogan : "Le Pen, la candidate qui vous ressemble".

Le tribunal a en effet estimé que l’animateur a présenté les affiches de l'hebdomadaire "sans les reprendre à son compte et en marquant au contraire un certaine distance".

A voir sur thème : les fausses affiches électorales de Charlie Hebdo présenté par l'animateur :