Facebook a récemment refusé de censurer le contenu d'une vidéo jugée choquante par bon nombre d'internautes. Le réseau social est régulièrement pointé du doigt pour ce genre d'évènements. Plus de détails.

Maltraiter son animal sur les réseaux sociaux, bien que formellement interdit par la loi, semble autorisé sur Facebook ! En effet, les dirigeants de ce dernier ont refusé de retirer une vidéo postée et jugée choquante par de - très - nombreux internautes, a révélé le Daily Mail ce lundi. Sur celle-ci, on peut voir un chaton aspergé d'essence qui agonise, brûlé vif par un adolescent.

Le quotidien britannique, qui rappelle par ailleurs que des internautes ont été censurés pour avoir posté des photos tel que le cliché d'une famille dont le père a été amputé des deux jambes, révèle le message qu'un certain Kieran Dunwel a reçu après avoir signalé la vidéo. "Le contenu ne contrevient pas au règlement de notre site", aurait répondu le réseau social. Et à un représentant de Facebook de justifier dans les colonnes du journal : "Les gens sont sur notre réseau social pour partager les expériences du monde qui les entoure (...) Mais si cette vidéo avait été postée avec un commentaire sadique, nous aurions supprimé cette publication".

Publicité
Les internautes montent au créneauA l'instar de ce petit chat, les photos d'un chien pris au piège dans une machine à laver en marche ont été postées sur Facebook sans être retirées. C'était selon un certain Jacky Lo, auteur de ces clichés, "une façon super-rapide de laver un chien", a rapporté L'Express. Mais sans la grogne des internautes faisant pression et la création d'une pétition en ligne, les autorités n'auraient probablement pas réagi. Les forces de l'ordre ont fait savoir ce dimanche qu'une enquête avait été ouverte pour "cruauté envers animaux" et que Jacky Lo était actuellement recherché.

Vidéo sur le même thème : Fuveau: 700 animaux maltraités

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité