Fraîchement nommée par le Premier ministre à l’Observatoire de la laïcité, Dounia Bouzar a émis l’idée que la France pourrait supprimer certaines de ses fêtes chrétiennes pour les remplacer par des fêtes religieuses juives et musulmanes.

« La France doit remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd ». C’est le titre choc de l’entretien accordé par Dounia Bouzar, nommée il y a quelques jours par Jean-Marc Ayrault à l’Observatoire de la laïcité, au magazine Challenges. Des déclarations que cette anthropologue du fait religieux veut aujourd’hui tempérer, rapporte Le Figaro. « C’était une pensée, pas une proposition ! » a-t-elle précisé. Une idée qui toutefois ne déplait pas à Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire.

« Couper l'herbe sous le pied » des extrémismes« C’est quelque chose qui peut être étudié, mais ce n’est pas en haut de notre agenda » a-t-il commenté. De son côté, Dounia Bouzar a indiqué que sa priorité était de lutter contre les extrémismes. « Mon prochain ouvrage, c'est Désamorcer l’islam radical. Le discours radical multiplie les occasions de faire croire aux musulmans qu'il y a un complot contre l'islam et fait tout pour séparer les musulmans des autres » explique-t-elle au quotidien. « Moi, je me suis dit que faire une place symbolique aux fêtes juives et musulmanes pouvait être une manière de leur couper l'herbe sous le pied. Mon obsession, c'est qu'il faut qu'on continue à manger, à nager et à prendre des congés ensemble ».

Publicité
« Il faut juste rajouter deux jours fériés, et non les remplacer »Mais ses propos ne sont pas passés inaperçus. « Ce calendrier est le fruit d’une histoire, d’une culture » rappelle l’abbé Grosjean, secrétaire général de la Commission éthique et politique du diocèse de Versailles, qui estime qu’ « il faut arrêter de bousculer les repères auxquels les Français sont attachés ». Abdallah Zekri se dit lui aussi opposé à cette idée. « Il est tout à fait normal de penser aux autres communautés. Mais il faut juste rajouter deux jours fériés. Et non remplacer des jours » explique le président de l’Observatoire contre l’islamophobie. « Sinon on va encore dire “Ils veulent déshabiller Pierre pour habiller Mohammed”…»

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :