Alors qu’une exposition s’organise à Villeurbanne (Rhône) sur le dépistage du cancer du sein, Béatrice Branska-Farille, élue d’opposition FN dans la banlieue lyonnaise, a dénoncé le voyeurisme de l'évènement.

Pour Béatrice Branska-Farille, conseillère municipale Front National de Villeurbanne, l’exposition attendue sur le dépistage du cancer du sein est du "voyeurisme". Ce qui dérange surtout l’élue, c’est que les poitrines affichées sont celles de femmes en bonne santé, et que les visiteurs seront plus attirés sexuellement par les photos et les dessins que concernés par le dépistage lui-même.

Comme l'indique Le Progrès, Béatrice Branska-Farille a refusé de subventionner 2 500 euros pour l’exposition baptisée Venus VII. Il s’agirait, selon la politicienne, de "l’exploitation du corps de la femme en tout lieu". C’est un projet "complètement dépourvu de pédagogie", a estimé l’élue.

"A-t-on entendu parler des ateliers de jongleries de testicules ?"

Publicité
Pour la frontiste, il faudrait mentionner ce cancer sans pour autant montrer la partie du corps en question. Elle défend sa théorie en évoquant un exemple qui aurait déclenché l’hilarité de l’assemblée (même au sein du FN) selon le quotidien lyonnais. "A-t-on entendu parler, par exemple, des ateliers de jongleries de testicules, en vue du dépistage du cancer des testicules ?", aurait-elle lâché.

A lire aussi – Le cancer du poumon se féminise

Malgré son opposition au vote pour le projet, la subvention pour l’exposition a été validée.

Comme le rappelle L’Express, le cancer du sein tue près de 12 000 femmes chaque année, et touche une femme sur huit.

Vidéo sur le même thème : Le cancer du sein chez les étudiantes

Publicité