La justice française a condamné une Chinoise à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué et dépecé les parents d’un enfant mort accidentellement alors qu’il était sous sa garde. Son compagnon, lui, a été acquitté.

L’affaire des dépeceurs Chinois a pris fin ce vendredi 22 janvier. La justice française a condamné la nourrice, Hui Zhang, à 20 ans de prison ferme. Elle et son compagnon, Te Lu, était accusés d’avoir tué et dépecé un couple de Chinois, parents d’un petit garçon mort accidentellement sous la garde de Hui Zhang.

Le jury a suivi les réquisitions de l'avocat général, Julien Eyraud, qui avait rejeté la thèse de la légitime défense plaidée par l'avocat de la nounou. Le compagnon a, en revanche, été acquitté. L’avocat général avait estimé que rien ne pouvait prouver que Te Lu avait lui-même porté des coups mortels.

"Lorsque j'ai pris connaissance du dossier, j'ai été saisi par l'horreur de ce qui s'était passé, d'imaginer cette odeur de sang, cette boucherie dans la salle de bains, cette violence, cet acharnement parfois", avait déclaré l'avocat général Julien Eyraud. Il a ensuite enjoint les jurés à voir au-delà des détails macabres et de ne s’en tenir qu’aux preuves : "Il ne s'agit pas de se servir d'éléments hypothétiques mais d'éléments matériels, il s'agit moins de croire que de raisonner, ne pas dire ‘c'est dégueulasse, donc ils sont coupables’".

A lire aussi- Paris : un couple de Chinois jugé pour avoir dépecé des jeunes parents

De la culpabilité et des remords

"Ce n'est pas une chance pour moi d'être en vie, de vivre avec cette culpabilité, c'est une véritable torture", a déclaré Hui Zhang à la fin des débats. Elle a expliqué vouloir garder "la foi" de retrouver son fils et de lui dire ce qui s'est passé. L’accusée a également exprimé ses "remords" aux familles des victimes. "J'espère que vous avez compris le tourbillon de malheurs que l'on a vécu, notre sincérité et nos regrets", a ajouté son compagnon.

Une escalade macabre

Publicité
Le couple est accusé d’avoir tué en 2012 les parents d’un petit Lucas dont ils avaient la charge. En juin, Hui Zhang avait retrouvé le petit garçon inanimé, asphyxié dans son sommeil. Elle avait proposé, avec son compagnon, une compensation financière aux parents du bébé pour qu'ils renoncent à déclarer la mort de leur fils aux autorités.Le jeune couple, apparemment devenu incontrôlable, aurait provoqué une bagarre. L’altercation aurait mal tourné, la nourrice aurait saisi une hachette et frappé les parents de Lucas jusqu'à ce que mort s'en suive. Le couple a ensuite décidé de découper ses victimes dans la baignoire à la scie électrique avant de se débarrasser des morceaux dans des sacs poubelles qu’ils ont enterré, par la suite, dans le bois de Vincennes.

Tout au long de son procès, la nourrice, aujourd'hui âgée de 34 ans, a assuré avoir agi en état de légitime défense.

Découvrez le zapping actu du jour en vidéo : 

 

Publicité