Une jeune rouennaise a été retrouvée inanimée à son domicile vendredi midi. Mal dans sa peau, la thèse du suicide par ingestion médicamenteuse est envisagée.

Vendredi midi, une fillette âgée de dix ans a été retrouvée inanimée au domicile familial de Grand-Couronne, à proximité de Rouen. Après plusieurs tentatives infructueuses pour la réveiller, la mère et la tante ont finalement prévenu les services de secours et la police. 

La mère a expliqué aux forces de l’ordre qu’elle se souvenait vaguement de ce qu’il s’était passé le matin même. Elle était incapable d’assurer si sa fille était restée à l’appartement parce qu’elle avait mal au ventre, ou bien si elle était tout simplement revenue de l’école. Plusieurs sources de Paris-Normandie ont par ailleurs assuré que la mère de la fillette, agée d’une quarantaine d’année, était sous antidépresseurs depuis quelques années.

Les résultats des examens toxicologiques sont attendus

Plusieurs témoins ont expliqué aux enquêteurs de la Sureté départementale que la fillette, scolarisée au collège Jean-Renoir de sa ville, était particulièrement mal dans sa peau.

Pascal Prache, le procureur de la République de Rouen, a confié les premiers résultats de l'autopsie auprès de Normandie-actu : "L’autopsie pratiquée lundi confirme l’absence de traces externes ou de motifs externes pour expliquer le décès. Nos investigations ne nous permettent pas d’envisager une intervention extérieure". 

Publicité
Les résultats des examens toxicologiques sont attendus. La piste du suicide par ingestion médicamenteuse n 'est pas exclue et une cellule psychologique a été mise en place dans l’établissement où était scolarisée la fillette.

En vidéo sur le même thème : Sept-Sorts: une fillette de 5 ans la vie sauve "grâce à un chien"

mots-clés : Rouen, 10 ans, Décès, Normandie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité