François Hollande a convoqué ce jeudi une réunion de crise à l’Elysée, au lendemain de l’annonce de la décapitation de l’otage français de 55 ans par un groupe proche de l’Etat islamique en Algérie.

"Hervé Gourdel est mort parce qu’il était français". Quelques jours après l’annonce de l’intervention militaire française en Irak, un groupe proche de l’Etat islamique en Algérie a annoncé avoir décapité l’otage français qu’il avait capturé dimanche. A New York, où il se trouvait pour une réunion au siège de l’ONU, François Hollande a condamné mercredi le "lâche" et "odieux" assassinat de cet homme de 55 ans. La France "vit une épreuve", mais "ne cède jamais au chantage", a également affirmé le chef de l’Etat. Des propos forts qui ont visiblement fait consensus. L’opposition a en effet apporté son soutien au gouvernement et appelé à poursuivre les frappes contre l’Etat islamisque. "C'est l'ensemble de la communauté nationale qui ressent ce deuil avec une très grande émotion, mais qui s'en trouve d'autant plus unie et rassemblée dans la lutte contre le terrorisme", a déclaré Luc Chatel, le secrétaire général de l’UMP. Barack Obama, le président américain a, lui aussi, apporté son soutien et sa solidarité à la France. "Nous sommes avec vous et avec le peuple français alors que vous faites face à une terrible perte, et que vous êtes debout contre la terreur pour défendre la liberté", a-t-il assuré.

A lire aussi -  Otage français en Algérie : qui est Hervé Gourdel ?

Un conseil de défense à l’ElyséeLors de son intervention, François Hollande a par ailleurs annoncé la tenue dès ce jeudi à l’Elysée d’un "conseil de défense". L’objectif de cette réunion de crise étant non seulement de "fixer les buts que nous avons assignés à nos opérations militaires", mais aussi de "renforcer encore la protection (d)es compatriotes" à l’étranger, a-t-il expliqué.

Un jour de deuil national ?Christian Estrosi, le maire UMP de Nice d’où était originaire Hervé Gourdel, a de son côté demandé au président de décréter une journée de deuil national. Le drapeau de la mairie a été mis en berne dès mercredi soir et une marche blanche est d’ores et déjà prévue.

Publicité
"Message de sang pour le gouvernement français"Mercredi, le groupe qui a revendiqué l’enlèvement d’Hervé Gourdel dimanche dernier, a publié une vidéo de sa décapitation sur des sites djihadistes. Intitulée "Message de sang pour le gouvernement français", la bande de quelques minutes commence par montrer des images du président de la République pendant sa conférence de presse (donnée mardi 18 septembre, ndlr). On voit ensuite l’otage agenouillé et les mains attachée, entouré de quatre hommes armés et dont les visages sont cachés par des foulards. Hervé Gourdel prononce quelques mots à destination de sa famille puis, l’un des hommes entame la lecture d’un message. Ce dernier explique que le délai de 24 heures accordé à la France pour qu’elle arrête "sa campagne contre l’EI (Etat islamique, ndlr) et sauver" le Français a expiré. Aussi, il annonce que son groupe a décidé de l’exécuter "pour venger les victimes en Algérie et en soutien au califat" proclamé par l’EI.

Vidéo sur le même thème - Emotion dans le village d'Hervé Gourdel