S’il avait été au second tour de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy aurait tout fait pour que David Pujadas ne se retrouve pas face à lui lors du second débat. Découvrez pourquoi l’ancien président en veut autant au journaliste. 

Nicolas Sarkozy a David Pujadas dans son viseur. Et, selon les informations de Closer, il était même décidé à tout faire pour se débarrasser de lui s’il avait été au second tour de la primaire de la droite et du centre, assure le magazine cette semaine. Furieux contre le journaliste, Nicolas Sarkozy avait ainsi en tête de tout mettre en œuvre pour que David Pujadas ne se retrouve pas face à lui lors du dernier débat avant le second scrutin.

A lire aussi – Eviction de PPDA : Nicolas Sarkozy à la manœuvre ?

A cause du 3e débat

Une rancœur remonterait au 17 novembre dernier, date du troisième débat qui a opposé les sept candidats à la primaire. Ce jour-là, David Pujadas n’avait pas hésité à pousser Nicolas Sarkozy dans ses retranchements. Une attitude qui n’avait pas échappé aux internautes, certains allant même jusqu’à parler de "bashing". Une remarque avait particulièrement agacé l’ancien président. "Nicolas Sarkozy, avez-vous oui ou non reçu de l’argent liquide de Libye pour financer votre campagne de 2007 comme l’affirme l’intermédiaire Ziad Takkiedine ?", lui avait-il demandé. Ce à quoi l’intéressé avait répondu, dissimulant à peine sa colère : "Quelle indignité ! Nous sommes sur le service public. Vous n’avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison et qui est un menteur ?".

Publicité
David Pujadas n’est cependant pas le seul journaliste de France Télévisions à être dans le viseur de Nicolas Sarkozy. Toujours selon les informations de Closer, Elise Lucet ne trouve pas non plus grâce à ses yeux depuis que l’une de ses émissions s’est intéressée à l’affaire Bygmalion.

 En vidéo - Sarkozy tance Pujadas, lors du 3e débat de la primaire de la droite et du centre

Publicité