A l'occasion de la sortie du film "Babysitting" en avril dernier, Antoine de Caunes a réservé une surprise toute particulière à Gérard Jugnot venu sur le plateau du Grand Journal. Un présent qui n'a pas plus aux sages du Conseil Supérieur de l'Audiovision (CSA) ayant confié ce jour, être intervenus.

© Capture d'écran vidéo

Le 7 avril dernier, sur le plateau du Grand Journal Antoine de Caunes a voulu faire un cadeau à Gérard Jugnot. A l'occasion de la sortie du film "Babysitting", l'animateur a invité les strip-teaseuses qui jouaient dans le long métrage pour un show bien particulier. En effet, sur la vidéo ci-dessous, une jeune femme déguisée en policière se déshabille puis grimpe sur le présentateur afin de lui porter des coups de fesses au visage. Action réitérée peu après sur la figure de l'acteur (voir la vidéo ci-dessous).

Publicité
Le CSA est monté au créneauCe vendredi, presque deux mois après l'incident, le Conseil Supérieur de l'Audiovision (CSA) a révélé être intervenu auprès de Canal+ suite à ce "numéro de déshabillage débouchant sur une posture corporelle avec deux personnes présentes sur le plateau". Les sages du contrôle télévisuel ont par ailleurs dénoncé la "vulgarité" ainsi que "l'indécence" de cette séquence qui, selon eux, est "susceptible de porter atteinte à l'image des femmes dans les médias". Ces derniers ont donc écrit à la chaîne cryptée en spécifiant que cette scène aurait dû être déconseillée au moins de 10 ans. Une nouvelle qui semble laisser le principal intéréssé, Antoine de Caunes, "sans dessus dessous".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité