A cause des fortes pluies, les réservoirs en amont de Paris sont désormais saturés à 90 %. Dans le cœur de la capitale, les quais sont submergés à tel point que le célèbre Zouave a les genoux dans l’eau.

© Wikipédia

Paris a les pieds dans l’eau… et le célèbre Zouave du pont de l’Alma est aux premières loges. Si mercredi le soldat avait de l’eau jusqu’aux pieds, désormais, celui-ci a de l’eau jusqu’aux genoux.

Selon La Chaîne météo, la cote de 4,20 mètres a été atteinte mercredi au niveau de la célèbre statue qui sert de référence. Jeudi, le niveau est monté à 5 mètres en fin d’après-midi. La situation n’étant pas prête de s’arranger, le site météorologique prévoit une cote de 5,30 mètres pour ce vendredi midi. Il s’agit de la pire crue à Paris depuis celle de 2001.

Résultats : les quais de Seine sont submergés, plusieurs voies de berge son entièrement sous l’eau, et un tronçon du RER C a été coupé à la circulation. Le musée d’Orsay a activé jeudi après-midi son "plan crue" tandis que le musée du Louvre envisageait de le faire.

A lire aussiVIDEO Intempéries : les images de la France sous l'eau

Les lacs de rétention en amont de Paris sont remplis à 90 %

Cette situation préoccupante dans Paris est due au fait que la capitale est située en aval de la confluence de la Marne, du Grand et du Petit Morin et de l’Yonne avec la Seine. Or les affluents du fleuve sont en train de gonfler depuis quelques jours sous l’effet des fortes pluies. "Tous ces cours d’eau vont arriver dans la Seine. La question est de savoir s’ils arriveront de manière concomitante ou échelonnée", explique au Monde Emma Haziza, spécialiste des crues. De plus, les sols sont déjà saturés et les lacs de rétention en amont de Paris sont remplis à 90 %.

Publicité
Le point de départ de cette situation provient d’une perturbation qui est arrivée du nord-est. "Et en même temps, on a un air doux et humide qui arrive de l’Est, qui s’enroule autour de cette dépression et favorise la prolongation de cette période de crue, explique Emma Haziza. Tout cela survient alors que le territoire est déjà saturé en eau, du fait de l’abondance de pluies."

Vidéo sur le même thème : La Seine pourrait atteindre 5.60 mètres vendredi