L’Insee a récemment dévoilé ses prévisions de croissance économique pour l’année prochaine. Tour d’horizon point par point.

 

L'emploi en prend un coup

 

L’année 2013 s’annonce serrée économiquement. C’est en tout cas ce que prévoit l’Institut national de la statistique (Insee). Sa note de conjoncture annonce en effet un scenario moins rose que celui prévu par le gouvernement sans pour autant tirer la sonnette d’alarme.

 

 

Publicité
Loin d’être épargné par la crise, l’emploi sera encore touché par des destructions. L’Insee prévoit en effet quelque 75.000 suppressions au premier trimestre 2013, soit un taux de chômage compris entre 9,9% et 10,5% sur l’Hexagone. Ce taux pourrait même grimper jusqu’à 10,9% dans les DOM. L’industrie manufacturière sera parmi les secteurs les plus touchés avec près de 38.000 suppressions entre janvier et mars.

Publiez votre commentaire

3 commentaires

Evident ! Au lieu d'augmenter

Portrait de docbro

Jean-Loup Brochet

 Evident ! Au lieu d'augmenter les impôts, les charges des entreprises, les contraintes législatives... bref les boulets (bien sûr, lorsqu'on a le pouvoir de le faire, c'est la solution de facilité... et que la facilité n'ait jamais été génératrice que de chaos, le gouvernement s'en bat l'oeil !), il faut tordre le coup à une stupide et surrannée conception de "lutte des classes" qui n'avait plus lieu d'être (mais à laquelle la "gestion" socialiste va hélas peut-être ranimer), redonner la liberté aux entrepreneurs (sans entreprise, pas d'emploi et sans carotte, l'âne n'avance pas !) par une refondation d'un code du travail complètement périmé, redonner le goût du gain (et non de la subvention) et de la responsabilité... drastiquement réduire les dépenses de l'Etat (la Cour des Comptes nous a récemment annoncé qu'une centaine de milliards d'euros pouvaient être dégagés de la suppression d'organismes parfaitement inutiles... sans compter les milliers de "citoyens-justiciers", style Torreton, qui touchent 4 SMIC à ne rien faire !)....

Sans vouloir jouer les Cassandre, nous ne sommes qu'au début des lendemains qui déchantent!

Votez pour ce commentaire: 

Lorsqu'il y a 2 salariés de

Portrait de moinier

 D.Moinier

Lorsqu'il y a 2 salariés de licenciés, cela entraîne sous 3 mois un chômeur de plus. Donc diminution du pouvoir d'achat, de la consommation...De même pour un salarié qui part en retraite vers 60 ans, il faudrait 4 jeunes embauchés pour ne pas y perdre financièrement et rester au même niveau de PIB, pouvoir d'achat, charges, impôts...Sachant qu'actuellement à chaque 2 départs, il y a peine une embauche. Cela ne peut qu'aller en diminuant. D'où baisse de l'activité, augmentation du chômage. Une seule solution : une loi pour remonter le temps de travail (payé). www.livres-daniel-moinier.com

Votez pour ce commentaire: 

moinier a dit : Lorsqu'il y a

Portrait de stvi

 stvi

moinier a dit :
Lorsqu'il y a 2 salariés de licenciés, cela entraîne sous 3 mois un chômeur de plus. Donc diminution du pouvoir d'achat, de la consommation....................Sachant qu'actuellement à chaque 2 départs, il y a peine une embauche. Cela ne peut qu'aller en diminuant. D'où baisse de l'activité, augmentation du chômage. Une seule solution : une loi pour remonter le temps de travail (payé). www.livres-daniel-moinier.com

 

super .....tu devrais faire une carrière de défonceur de portes ouvertes, il y en a tout un tas et tu ne devrais pas te retrouver au chômage.....

 

Bravo pour ton prochain livre dans la même lignée...

"Un cinquième livre doit sortir bientôt: "L’Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux""

je te suggère d'en écrire un sur les cons  ,là au moins tu saurais de quoi tu parles .....

Votez pour ce commentaire: 

Publicité