Les familles des victimes du crash des hélicoptères survenu en Argentine le 9 mars dernier ont exprimé leur colère contre la société de production de "Dropped".

Voilà dix jours que la collision de deux hélicoptères lors du tournage de l'émission de TF1 Dropped a coûté la vie de 10 personnes. Depuis, Adventure Line Productions (ALP), la société productrice de l'émission ainsi que de Koh-Lanta et Fort Boyard, est pointée du doigt par certains membres des familles des victimes. En effet, ces derniers dénoncent une mauvaise gestion de la suite des événements ainsi que les mensonges d'ALP.

Les parents d'Alexis Vastine se sentent abandonnés

Peu informés et désespérés de pouvoir se rendre en Argentine comme l'avait promis ALP, les parents d'Alexis Vastine dénoncent la mauvaise gestion des événements par la société de production. Au micro d'Europe 1, le père du boxeur professionnel a énuméré les nombreux reproches faits à la boite de production. "Nous sommes obligés d'appeler la cellule de crise pour avoir des nouvelles ! Ce n'est pas permis, on souffre déjà beaucoup", a-t-il déploré. "Ce n'est pas carré ! (…) on n'a rien !", a ajouté le père, désespéré. Il est ensuite revenu sur son envie d'aller chercher le corps de son fils en Argentine avant son rapatriement ce dimanche. "On m'a dit : 'n'ayez crainte, vous partez', on ne m'a jamais donné de réponse après", a ajouté l'interviewé tout en précisant qu'une proposition de départ le jeudi 19 mars lui avait été faite, à seulement trois jours du rapatriement des corps.

"ALP a tué une deuxième fois les victimes"

Bénédicte Mei, la mère de Lucie Mei-Dalby, journaliste décédée dans le crash, s'en prend frontalement à la production. Selon elle, "ALP a tué une deuxième fois les victimes" en mettant en place un accompagnement déplorable ainsi qu'en ne tenant pas ses promesses. Interviewée par TvMag, la mère s'est dite "scandalisée", notamment après l'excuse "bidon" d'ALP : "le manque de temps, les avions surbookés". La femme en deuil a en effet vérifié, "il y a encore de la place sur les vols".

Publicité
La société de production a finalement proposé un départ... ce jeudi, comme l'indiquait le père d'Alexis Vastine. De son coté, Bénédicte Mei a expliqué à Rue89 les raisons de cette décision de dernière minute : "lorsque les corps seront rapatriés en France, ALP sera là et leur plan de communication devait être bien rodé". "Je constate que cette production parvient très bien à mettre en scène les émotions dans ses différentes émissions. Mais dès que la réalité les rattrape, ils ne savent plus rien faire", a conclu la mère indignée.

Vidéo sur le même thème - Crash en Argentine : "On est les derniers à être renseignés", confie le père d'Alexis Vastine 

Publicité
Publicité