Nouvelle révélation dans l’affaire du crash de l’A320 de Germanwings. Le co-pilote avait caché qu’il était en arrêt de travail le jour du drame.

Il n’aurait jamais dû prendre les commandes d’un avion ce jour-là. Ce mardi 24 mars, Andreas Lubitz était en arrêt maladie. Selon le parquet allemand, les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d’ "arrêt maladie détaillés, déchirés" et qui concernaient aussi "le jour des faits". On ignore cependant encore les raisons qui ont poussé son médecin à prendre cette décision.

A lire aussi  - Dépression, coup de folie : Andreas Lubitz, le grand mystère du crash de l’A320

Publicité
Le journal d’outre-Rhin Bild rapporte cependant qu’Andreas Lubitz a souffert d’une grave dépression il y a six ans. Cela l’avait même conduit à interrompre sa formation de pilote. D’autres journaux évoquent quant à eux une déception amoureuse qui l’aurait replongé dans la dépression.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :