Lundi, le parquet allemand a fait un point sur l’état de santé du co-pilote du vol 4U9525 qui s’est crashé mardi dernier dans les Alpes.

Les révélations sur l’état de santé du co-pilote du vol U9525 qui s’est crashé mardi dernier n’en finissent pas. La dernière en date : celle faite lundi après-midi par le parquet allemand. Andreas Lubitz avait été traité pour tendances suicidaires il y a plusieurs années "avant l’obtention de son permis de pilotage", a annoncé le procureur de Düsseldorf, Ralf Herrenbrück à propos du jeune co-pilote soupçonné d’avoir précipité l’A320 de Germanwings contre la montage. En revanche, il ne l’était plus le jour du drame, a tenu à préciser le magistrat. Ses dernières analyses médicales "n’ont pas attesté de tendance suicidaire ou d’agressivité à l’égard d’autrui", a-t-il insisté.

Pas d’indice de "maladies organiques"

A lire aussi - Crash de l’A320 : la vie privée d’Andreas Lubitz au cœur de l’enquête

Lors de ce point, le procureur est également revenu sur les informations révélées au cours du weekend dernier par des médias allemands et Le Figaro, en France. Selon eux, Andreas Lubitz souffrait d’une déficience visuelle susceptible de s’aggraver et qui avait déjà fait baisser sa vue de 30%. De quoi nourrir une dépression chez un jeune homme qui en avait déjà souffert en 2009 et en 2014. Nous n’avons pas trouvé d’indices sur des "maladies organiques" lors des perquisitions menées à son domicile, a affirmé Ralf Herrenbrûck à ce sujet, laissant ainsi entendre que cette hypothèse reste à prendre avec des pincettes. Les dernières consultations médicales du co-pilote "n’ont pas attesté de tendance suicidaire ou d’agressivité à l’égard d’autrui", a-t-il aussi assuré même si "jusqu'à récemment, d'autres consultations chez des spécialistes de neurologie et de psychiatrie ont eu lieu, donnant lieu à des arrêts maladie". Le jour du drame, le futur pilote était d’ailleurs en arrêt maladie. On ignore cependant pour quel motif.

La version de son ex-petite amie

A lire aussi – Crash de l’A320 : Andreas Lubitz allait bientôt être père

Publicité
Des propos qui contredisent quelque peu ceux de l’ex-petite amie d’Andreas Lubitz. Au journal Bild, l’hôtesse de l’air a raconté s’être aussitôt remémoré une phrase prononcée par son ancien compagnon lorsqu’elle a appris pour le crash : "Un jour, je vais faire quelque chose qui va changer tout le système, et tout le monde connaîtra mon nom et s’en souviendra". Toujours d’après la jeune femme de 26 ans, au fil de leur relation qui a duré cinq mois "il devenait de plus en plus clair qu'il avait un problème (…) Pendant la nuit il se réveillait parfois en criant ‘nous tombons’ ". Aussi, selon elle, il ne fait aucun doute qu’Andreas Lubitz a volontairement crashé l’avion. "C'est parce qu'il a compris qu'à cause de ses problèmes de santé, son grand rêve d'un emploi à la Lufthansa, comme capitaine et comme pilote de long courrier était pratiquement impossible", croit-elle savoir.

Vidéo sur le même thème: Le père d'Andreas Lubitz "éffondré"