Il y a deux mois, le conducteur a écrit un article dans une revue professionnelle où il annonçait le scénario du crash de l’Airbus.

Un article prémonitoire ou une source d’inspiration pour Andreas Lubitz ? La question reste en suspens.

Il y a environ deux mois, le pilote néerlandais, Jan Cocheret, a écrit un article intitulé "Peux-tu m’ouvrir la porte ?" dans la revue spécialisée Piloot en Vliegtuig ("Pilote et avion"), ainsi que le révèle le site hollandais AD. Comme en filigrane, on pouvait lire dans celui-ci le scénario qui a conduit vraisemblablement le copilote suicidaire, Andreas Lubitz, à lancer l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings contre une montagne des Alpes.

A lire aussi - Qui était Andreas Lubitz ?

Des extraits de l’article en question, traduits par France 3 – Nord-Pas-de-Calais :

"Grâce aux portes blindées extra sécurisées, il n'est plus difficile pour un pilote d'empêcher à son collègue l'accès au cockpit. Il suffit d'attendre jusqu'à ce qu'il aille satisfaire un besoin naturel pour ne plus jamais ouvrir la porte."

"Je me demande régulièrement qui est à mes côtés dans le cockpit. Comment être sûr que je peux lui faire confiance? Peut-être vient-il de se passer quelque chose de terrible dans sa vie qu'il est incapable de surmonter. J'espère qu'après une pause pipi, je ne me retrouverai jamais devant une porte de cockpit verrouillée."

"Il existe bel et bien une façon pour rentrer dans le cockpit, mais si la personne à l'intérieur désactive cette option (le code d’urgence pour entrer), il n'y a rien d'autre à faire que d'aller s'asseoir avec les passagers et attendre de voir ce qu'il adviendra".

Un système ultrasécurisé en place depuis le 11 septembre 2001

"Malheureusement, ce terrible scénario est devenu réalité", a regretté sur sa page Facebook le conducteur néerlandais qui accompagne ces mots d’un lien vers un nouvel article où il livre ses réflexions sur la sécurité dans l’avion.

Publicité
Un système ultrasécurisé, datant des attaques terroristes du 11 septembre 2001, aujourd’hui remis en cause. Ainsi, un second code de sécurité pour ouvrir la porte est envisagé afin de prévenir toute obstruction volontaire de la personne retranchée dans le cockpit. Enfin l’Agence européenne de sécurité aérienne recommande la présence de 2 personnes en permanence dans le cockpit.

Vidéo sur le même thème : Le profil psychologique du copilote Andreas Lubitz