Patrick Poivre d’Arvor et Claire Chazal, les deux journalistes vedettes de TF1 ont plus en commun qu’un long passage à la tête du journal télévisé. Entre 1991 et 1995, les deux colosses du petit écran ont entretenu une idylle amoureuse clandestine dont est issu leur fils François. Retour sur une histoire d’amour et de pouvoir entre stars de l’info.

Couple mythique du petit écran, Patrick Poivre d’Arvor et Claire Chazal ont été le duo phare du groupe TF1. Glamours, intellectuels, proches du public, les deux stars partagent de nombreuses facultés. Leur couple – à l’antenne comme en coulisse - ne pouvait que recueillir les faveurs des téléspectateurs. Pourtant, leur romance se voulait discrète…

Leur liaison commence au début des années 1990. PPDA, marié à Véronique Courcoux depuis 1971, est l’homme fort de la Une et la figure emblématique du 20h. Après un début de carrière dans l’édition de la nuit sur Antenne 2, Claire Chazal intègre en 1991 la maison TF1 - pistonné par son futur amant - et prend la tête des JT du week-end. Très vite, elle tombe sous le charme du géant de l’info dont elle était "très admirative" comme elle le confessait dans une émission de Michel Drucker Vivement Dimanche en 2010.

Grand séducteur, PPDA aime les femmes et sait les charmer. Il n’est pas à sa première incartade amoureuse et il a un faible pour les jolies blondes. Le 16 décembre 1991, le magazine Voicipublie un cliché du couple et la rumeur d’une romance prend de l’ampleur. "Cette photo laissait penser qu’une relation plus intime que professionnel les rapprochait déjà en dehors de l’antenne », analyse Marie Bernard dans son livre Claire Chazal : une passion française. Débute alors une relation adultérine entre les deux journalistes, à quelques encablures à peine de la tour TF1 où travaillent les deux amants, "ils se retrouvaient dans l’un des logements appartenant au groupe, juste en face des locaux de la chaîne", explique la biographe.

En 1994, Claire Chazal, au top de sa popularité, a l’envie de devenir mère. Et si Patrick était l’homme dont elle avait besoin ? Pour Marie Bernard : "il est fort probable que Claire Chazal voyait en PPDA un potentiel géniteur. Elle l’aimait, mais ne voulait probablement pas de père dans sa vie quotidienne". La journaliste, alors enceinte, refuse de donner l’identité du paternel. Le mystère plane donc autour de sa grossesse...

Cette nouvelle tombe comme un ultimatum pour les deux amants. PPDA quittera-t-il son épouse pour Claire Chazal ? Mais quelques mois avant l’accouchement de la journaliste, Patrick Poivre d’Arvor et Véronique Courcoux font fasse à un nouveau drame. Leur fille Solenn, souffrante d’anorexie mentale, se suicide sur les rails du métro parisien en janvier 1995. Cette douloureuse épreuve sonnera la fin de la liaison entre l’homme-tronc de TF1 et sa consœur.

Claire Chazal donnera naissance à son seul et unique enfant, François, le 29 avril 1995. Longtemps secret de polichinelle, le présentateur phare de TF1 finira par révéler au grand jour cette paternité, à l’aube des 10 ans de son fils, dans son livre Confessions, un recueil d'entretiens réalisés avec Serge Raffy. Dans l’émission On ne peut pas plaire à tout le monde de Marc-Olivier Fogiel sur France 3, Patrick raconte comment il partageait le plus discrètement possible la garde de leur fils : "du lundi au jeudi au domicile de Claire et du vendredi au dimanche chez moi".

Publicité
Si la rupture avec PPDA a été lente et douloureuse pour Claire Chazal, les deux ex-présentateurs ont aujourd’hui noué de forts liens d’amitié, de respect mutuel et de bienveillance. "Claire Chazal, je la connais depuis 17 ans. J'ai suivi toute sa carrière, j'ai beaucoup d'admiration pour elle, et le plus beau cadeau qu'elle m'ait fait, il est dans la salle : c'est François, notre fils", déclarait d’ailleurs PPDA en 2008 lors d’une remise de prix pour son ex-partenaire.

En vidéo - Quand PPDA réagissait à l'éviction de Claire Chazal

mots-clés : Claire chazal, Ppda, Tf1
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité