L’ancien tennisman devenu chanteur va remplacer Arnaud Clément à la tête de l’équipe de France de tennis. Mais sa nomination n’est pas appréciée de tout le monde…

La Fédération française de tennis (FFT) a annoncé lundi la nomination de Yannick Noah, ancien tennisman devenu chanteur, à la tête de l’équipe de France pour la Coupe Davis en remplacement d’Arnaud Clément.

Yannick Noah a déjà occupé cette fonction par deux fois, en 1991 et en 1996, en remportant deux trophées, sans compter la victoire en Fed Cup (l’équivalent de la Coupe Davis chez les femmes), en 1997, toujours en tant que capitaine.

Toutefois, son retour en équipe de France risque de faire des étincelles au sein même des Bleus qui n’ont pas été tendres avec le chanteur, fervent soutient du Parti socialiste.

Les joueurs de l’équipe de France le critiquent

A commencer par Richard Gasquet qui, au cours d’une interview cet été dans le magazine Society, n’a pas hésité à égratigner le chantre de François Hollande. "Certains parlent politique et je les trouve ridicules, comme Yannick. Sincèrement, je les trouve pitoyables de démagogie et de connerie", avait-t-il lancé.

En 2009, Gilles Simon raillait déjà la retraite de Yannick Noah, déclarant au Parisien : "Il a été un grand Monsieur du tennis mais moi quand il a gagné Roland-Garros je n'étais pas né, on fait partie d'une génération qui l'a plus connu comme un chanteur." Même appréhension du côté de Jo-Wilfried Tsonga : "Ça fait pratiquement 15 ans qu'on ne le voit pas sur les courts !, avait-t-il déclaré sur Europe 1. Beaucoup de choses ont évolué, changé. Quelque part, il ne nous connaît pas vraiment, il ne connaît pas nos caractères".

"Ce serait bien qu'il puisse revenir payer ses impôts en France"

Mais Yannick Noah est aussi attaqué sur le plan de la morale, notamment par le Front national qui en a fait sa cible depuis quelques temps. Ainsi, lundi sur I-télé, Marion Maréchal-Le Pen déclarait : "Déjà, ce serait bien qu'il puisse revenir payer ses impôts en France avant de se remettre au tennis. Je ne sais pas, il faisait de la politique depuis très longtemps. C'est bien. Manifestement, dans le tennis, c'est un homme de talent. Moins dans l'analyse politique."

A lire aussiMarine Le Pen gagne face à Yannick Noah

Publicité
A noter qu’en mai 2014, Yannick Noah avait perdu un procès contre Marine Le Pen qui l’avait traité d’"exilé fiscal". Résident suisse entre 1992 et 1994, l’ancien tennisman est en contentieux fiscal avec l’administration qui lui réclame environ un million d’euros.

Vidéo sur le même thème : Yannick Noah traverse-t-il une mauvaise passe ?