Les habitants du village d’Ota, en Corse, ont été pris de panique au petit matin. Sans prévenir, une armée de 300 hommes avait débarqué pour un exercice militaire.  

Certains ont cru se réveiller sur un champ de bataille. Il n’en est rien. Comme l’explique France Bleu, les habitants du petit village d’Ota, en Corse, ont connu une drôle de scène mercredi matin. Une petite armée de quelque 300 personnes a débarqué dans la commune située dans le sud de l’île.

A lire aussi - Corse : pourquoi autant de fantasmes autour de cette île et de ses habitants ?

"On aurait pu faire un carnage"

Les habitants ont ensuite entendu des tirs et ont aperçu des parachutistes. Tous les ingrédients dignes d’une scène de guerre. Mais plus de peur que de mal, il s’agissait en réalité d’un exercice militaire. Un soulagement pour les témoins, qui ont néanmoins montré leur mécontentement. Car comme l’explique les sources locales, le village n’a pas été prévenu de l’opération d’entraînement des militaires du 2e régiment étranger de parachutistes.

Publicité
Certains habitants ont paniqué, et les choses auraient même pu mal tourner. Comme pour Pascal, qui a témoigné dans France Bleu.  "Il y aurait pu y avoir un massacre ce matin. Nous sommes tous chasseurs, nous sommes tous armés. On aurait pu faire un carnage. Ils étaient au moins 300, ça mitraillait partout dans le village. On se serait cru en guerre", a-t-il indiqué en assurant que "la gendarmerie non plus n’était pas au courant". "Quand on fait de telles opérations on prévient la population. C’est inadmissible".

Vidéo sur le même thème : Corse : la rixe de Sisco n’a rien à voir avec le burkini

Publicité