Un Boeing 737 appartenant à la compagnie irlandaise Ryanair a malencontreusement endommagé le réacteur d'un Airbus d'Air Corsica ce mercredi à l'aéroport de Figari (Corse). Une enquête a été ouverte.

Ce mercredi en début d'après-midi, un malencontreux accident a provoqué l'annulation du vol d'Air Corsica reliant Figari (Corse) à Paris. L'Airbus A320 de la compagnie régionale, filiale d'Air France, a en effet été endommagé par... un container à bagages accidentellement projeté dans son réacteur par le souffle d'un Boeing 737 appartenant à la compagnie irlandaise Ryanair, a rapporté Corse Matin.

"A 13 h 40 ce jour, l’A320 d’Air Corsica en cours de chargement bagages pour assurer le vol Figari-Paris de 14h05 a vu l’un de ses réacteurs percuté par un container vide, soufflé par les moteurs du Boeing 737 de la Compagnie low cost en train d’effectuer son demi-tour en vue de son décollage", a expliqué le communiqué d'Air Corsica relatant les circonstances de l'incident. Le choc ayant cloué l'avion au sol jusqu'à nouvel ordre, d'autres appareils ont été rapidement affrétés afin de réacheminer vers Paris les 33 passagers enregistrés sur le vol.

A lire aussi : Air India : un avion forcé d'atterir à cause de rats à son bord

Une enquête est en coursLa compagnie corse a tout de même tenu à présenter "ses excuses pour ces perturbations indépendantes de sa volonté". Catherine Riera, directrice de la communication d'Air Corsica, a par ailleurs déclaré à l'AFP que cet indicident pouvait être arrivé "soit parce que l'avion s'est trop approché, soit parce que la puissance du moteur était trop forte." Cette dernière a également expliqué que l'avion allait être acheminer prochainement sur Paris afin que son moteur soit changé. Toutefois, afin de déterminer les causes exactes de l'incident, la gendarmerie des transports aériens (GTA) a ouvert une enquête.

Publicité
Suite à la publication de cet article, la compagnie aérienne Ryanair tient à souligner que "cet avion a correctement suivi toutes les procédures de départ à Figari et a été autorisé à rouler et à partir par les contrôleurs du trafic aérien et le personnel au sol locaux", et que "cela relève donc du personnel au sol d’Air Corsica".

Vidéo sur le même thème : Ryanair a doublé son bénéfice au premier trimestre