Samedi dernier à Sisco, une altercation a éclaté entre des familles "d'origine maghrébine" et des habitants du village. La présence de femmes portant des burkinis seraient à l'origine de ces affrontements.

Samedi, sur la plage de Sisco, en Haute-Corse, des adolescents du village ont débarqué pour prendre en photo des familles de Bastia, "d'origine maghrébine". Qu'ils aient voulu immortaliser le paysage ou les femmes se baignant "en burkini", d'après certains témoins, les couples bastiais auraient violemment réagi. 

Selon des témoignages, plusieurs adultes d’origine maghrébine seraient alors arrivés sur les lieux munis de machettes, pour s'en prendre au groupe de jeunes gens corses, âgés de 15 à 18 ans. Des proches des jeunes corses seraient alors descendus du village pour en découdre.

Ci-dessous, le témoignage d'un des adolescents pris à partie :

D'après Frédérique Olivaux-Rigoutatla procureur adjointe au parquet de Bastia, interrogée par La Croix"les versions divergent"Les deux groupes se sont affrontés à coups de poings, de pieds, de pierres et de bouteilles en verre, mais apparement pas à coups de machette, selon les conclusions de l'enquête. Un parent a cependant bel et bien été blessé de deux flèches de harpon. Des personnes issues des deux groupes se sont retrouvées à l'hôpital, mais elles sont toutes hors d'affaire. 

À lire aussi – Haute-Corse : découverte d’un corps mutilé et sans tête

Escalade des tensions

Les femmes incriminées ne portaient ni burkini, ni signes ostentatoires, mais simplement "des robes et un voile", d'après Frédérique Olivaux-Rigoutat. Les voitures des Bastiais ont été incendiées. Le lendemain, des centaines de manifestants sont passés devant la mairie et la préfecture de Bastia.

Les manifestants auraient ensuite envahi le quartier populaire et métissé de Lupino en scandant "On est chez nous". Ils ont été retenus par les autorités mais sont parvenus à passer. Aucun autre incident n'a été constaté.

Publicité
Malgré les conclusions du parquet, le maire de Sisco a décrété lundi l'interdiction du burkini sur les plages du village. Par ailleurs, une enquête a été ouverte pour "violences en réunion avec armes".

Vidéo sur le même thème - Corse : vives tensions après une rixe intercommunautaire

Publicité