Patrick Strzoda, le préfet de Corse a récemment reçu une lettre le menaçant de mort. Une enquête a été ouverte.

Que lui reproche-t-on ? Une source judiciaire a indiqué ce mercredi que Patrick Strzoda, le préfet de Corse a été menacé de mort. D’après le quotidien Corse-Matin, il aurait en effet reçu une missive adressée à la préfecture le 17 janvier dernier. Alors que ce courrier serait arrivé deux jours après la date limite fixée par la justice pour le démontage de cinq établissements de plage – appelés paillotes – construits sur le domaine public maritime dans les environs d’Ajaccio, le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Sécurité renforcée autour du préfetMis en demeure par la justice de démonter leurs installations et de remettre la plage en état avant la mi-janvier, les propriétaires des paillotes ont d’abord refusé de se plier aux ordres avant de finalement accepter d’effectuer les travaux demandés. Aucun lien n’a pour le moment été clairement établi entre cette affaire et les récentes menaces de morts reçues par le préfet de l’Ile de Beauté. La sécurité de ce dernier a cependant été renforcée, de même que celle du préfet de Haute-Corse à Bastia.

Publicité
Et alors que le courrier menaçant fait allusion à l’assassinat du préfet Erignac en 1998, des policiers du Service de protection des hautes personnalités (SPHP) ont été envoyés par le ministère de l’Intérieur pour protéger les deux hommes.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité