La "Conspiration des cellules de feu" serait à l’origine du courrier piégé envoyé au siège de FMI à Paris jeudi. Le groupe issu de la mouvance d'extrême gauche grecque est connu pour avoir déjà envoyé des colis explosifs en Europe.

D’après la police grecque, le colis piégé envoyé au siège parisien du Fonds monétaire international (FMI) jeudi serait l’œuvre d’un groupe anarchiste grec qui se fait appeler "la Conspiration des cellules du feu". L’enveloppe contenait un "engin pyrotechnique ou un gros pétard" selon le préfet de police de Paris, Michel Cadot. L’explosion a légèrement blessé aux mains et au visage l'assistante de direction qui a ouvert le courrier.

La Conspiration des cellules de feu, appartenant à la mouvance anarchiste d'extrême gauche, est connue pour avoir envoyé plusieurs colis piégés en Europe au début des années 2010. Apparu en 2008, le groupe anarchiste a multiplié les courriers contenant des explosifs ou des engins pyrotechniques contre des dirigeants et institutions européennes. La chancellerie allemande, le président de la Commission européenne et la présidence du Conseil des ministres italiens avaient notamment été visés. Ses militants s'étaient fait connaître au départ en incendiant des bâtiments du pays, "notamment des églises, à Athènes et à Thessalonique", expliquait Dimitris Bekiaris, spécialiste du terrorisme grec, dans les colonnes du Figaroà la fin 2010.

A lire aussiParis : un courrier piégé explose au siège du FMI et fait un blessé

Un lien avec le paquet piégé envoyé au ministère des Finances allemand

Plusieurs indices ont orienté les enquêteurs vers la piste grecque. Des morceaux de timbres grecs ont été retrouvés sur le lieu de l’explosion et le colis a été expédié depuis Athènes, comme l’a confirmé le ministre grec de l’Intérieur après s’être entretenu avec les autorités françaises, d’après Le Huffington Post. Sur une chaîne de télévision, il a déclaré que le paquet "portait une fausse adresse d'expéditeur", celle de Nikos Kirkilias, député grec de l’opposition de droite, mis hors de cause dans l’attaque.

Un lien ave le paquet piégé envoyé en Allemagne a également été établi. Jeudi, la Conspiration des cellules de feu a revendiqué l’attaque visant le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, considéré en Grèce comme l’un des principaux responsable de l’austérité imposée au pays surendetté.

Publicité
Les anarchistes ont déclaré viser le "système au pouvoir" dans la cadre d’un plan "Nemesis" (justice en grec), selon Le Figaro. Le colis contenant un mélange explosif n’a fait aucune victime. Il aurait été envoyé depuis Athènes comme celui adressé au FMI, impliqué également dans les négociations sur la dette grecque. Un point commun qui aurait conduit les enquêteurs français à privilégier la piste de la Conspiration des cellules de feu. Jeudi, le parquet antiterroriste parisien a ouvert une enquête pour "tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

En vidéo sur le même thème : Après le ministère des Finances à Berlin, le FMI à Paris