Un rapport interministériel révélé jeudi par Le Monde préconise la suppression de la peine d’un an de prison pour simple usage de drogues. Ce qui pourrait être remplacé par une amende. Explications. 

Ca risque de faire réagir. Un rapport interministériel remis à Manuel Valls et révélé jeudi par Le Monde préconise la suppression de la peine d’un an de prison pour simple usage de drogues. Une proposition faite pour régler l’inefficacité de la législation actuelle. 

"Si la loi prévoit en théorie une sanction d’un an de prison et 3750 euros d’amende pour un usager de drogues, rares sont les consommateurs qui sont finalement condamnés à une telle peine au regard du nombre de délits relevés", rappelle Le Monde. Le rapport indique en effet qu'en 2014, sur plus de 170 000 personnes interpellées pour consommation de stupéfiants, seules 1426 ont été condamnées à de la prison ferme. 

Un "permis de consommer" pour les plus favorisés ? 

L'idée d'une contravention de cinquième catégorie, d'un montant de 300 euros est alors envisagée. Ce qui permettrait notamment de faire baisser les consommations en verbalisant plus facilement les consommateurs mais aussi de désengorger les tribunaux. 

Publicité
La mesure inquiète toutefois des associations. "Le problème que je vois, c’est que ça risque de devenir un permis de consommer pour les gamins de milieu favorisé (…) Si l’amende est trop faible, ça deviendra un droit à la portée de ceux qui pourront s’acquitter de l’amende", explique à Metronews Serge Lebigot, président de l’association Parents contre la drogue.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :